Ça bouge chez France Télévisions, une caricature qui coûte cher, Michel Drucker peut dormir tranquille et le box-office reprend des couleurs !

  • A
  • A
6:14
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Suite au départ de Takis Candilis, Delphine Ernotte a nommé Stéphane Sitbon-Gomez au poste de directeur des programmes et des antennes de France Télévisions. Lors de première interview, il a voulu rassurer sur le maintien de Michel Drucker sur France 2 et a annoncé que Thierry Ardisson avait proposé des projets au groupe. De son côté, Laurent Guimier a été nommé à la tête de l’information de France Télévisions. La journaliste sportive Marion Rousse a vivement critiqué un dessin publié dans "L’Humanité". On la voyait dénudée en train d’interroger le cycliste Julian Alaphilippe, qui n’est autre que son compagnon à la ville.

Une nouvelle organisation de France Télévisions.

Alors que Delphine Ernotte entame son deuxième mandat, le groupe public vient de perdre son numéro 2, Takis Candilis. Il n’aura pas fallu longtemps à la patronne du groupe pour désigner son remplaçant. Il s’appelle Stéphane Sitbon-Gomez, il a 33 ans et il a été nommé ce lundi directeur des programmes et des antennes de France Télévisions.

Qui est Stéphane Sitbon-Gomez ?

Il a un profil un peu inhabituel puisqu’il a commencé en politique, en tant que conseiller auprès de Cécile Duflot et directeur de campagne d’Eva Joly pour la présidentielle 2012. C’est en 2015 qu’il a fait ses premiers pas dans la télé, quand il a été nommé chef de cabinet de Delphine Ernotte. À l’époque, son arrivée n’avait pas manqué de surprendre.

Depuis, il a eu le temps de découvrir le monde de la télévision. Outre le poste de directeur de cabinet de la présidente, il a aussi été directeur de la transformation du groupe ainsi que patron du studio France TV.

Ça bouge aussi à l’info.

Delphine Ernotte a profité de cette nomination pour annoncer du changement à la tête de l’information de France Télévisions. Exit Yannick Letranchant, désormais en charge des opérations spéciales. C’est Laurent Guimier, recruté en juin dernier pour prendre la tête de France Info, qui est promu à son poste. Une nomination importante, à un an et demi de la présidentielle, où le groupe public compte bien jouer un rôle majeur.

Un dessin de "L’Humanité" est très mal passé.

Ça s’est passé ce week-end. La journaliste sportive Marion Rousse a vivement critiqué un dessin publié dans "L’Humanité". On la voyait dénudée en train d’interroger le cycliste Julian Alaphilippe, qui n’est autre que son compagnon à la ville. La publication de cette caricature a provoqué un tollé, le journal a rapidement présenté ses excuses et retiré le dessin.

Mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là. Dans la journée de lundi, "L’Humanité" a annoncé la fin de sa collaboration avec le dessinateur, Espé, qui y avait fait ses premiers pas avec ce dessin. Fin aussi de la collaboration avec le journaliste qui signait l’article accompagnant le dessin, Antoine Vayer.

Il a pris la parole, le dessinateur ?

Il s’est excusé auprès de l’AFP. "Je suis vraiment désolé, désolé, désolé. Le journal a fait ses excuses, le dessin a été dépublié et j’arrête de travailler pour l’Humanité. Mon but n’était absolument pas de blesser, je n’ai pas pensé à mal, c’est juste de la caricature. J’ai voulu évoquer la porosité entre médias et sport et j’ai voulu m’inspirer des dessins de Tex Avery. Je me suis planté. Quand un dessin n’est pas compris, c’est une erreur, mais je n’aurais pas pensé que ça prenne de telles proportions", a expliqué Espé à l’AFP.

Sur Twitter, Antoine Vayer, lui, a tenu à préciser que ce n’était pas L’Huma qui cessait sa collaboration avec Espé et lui, mais plutôt Espé et lui qui cessaient leur collaboration (bénévole) avec le quotidien.

Michel Drucker peut dormir tranquille.

Ça bouge à la tête de France Télévisions mais dans sa première interview, Stéphane Sitbon-Gomez s’est voulu rassurant : Michel Drucker n’est pas en danger !

Voilà ce qu’a dit le nouveau numéro 2 du groupe public au "Parisien" : "Michel fait partie de l'ADN de la télévision publique. C'est rare dans le monde un animateur qui a plus de cinquante ans de télévision et ce lien avec le public, nous tenons à le préserver. Il est avec nous et il va rester".

Un autre visage marquant du service public pourrait faire son retour.

Absolument ! Dans la même interview, Stéphane Sitbon-Gomez annonce que Thierry Ardisson a proposé des projets au groupe. L’animateur a quitté C8 l’an dernier. Il a arrêté ses deux talk-shows, "Salut les terriens" et "Les terriens du dimanche", qui coûtaient trop cher à la chaîne, et dont il a refusé de baisser le budget. Reste désormais à voir si les projets proposés séduiront France Télévisions.

Une bonne nouvelle pour le cinéma !

Le box-office retrouve des couleurs ! Depuis le mois de mars et l’explosion des cas de Covid un peu partout sur la planète, le monde du cinéma est à l’arrêt, ou presque. Les sorties internationales ont toutes été repoussées ou annulées, jusqu’à "Tenet", le nouveau film de Christopher Nolan.

Sorti vendredi aux États-Unis, "Tenet" a généré 20 millions de dollars ce week-end. C’est très peu pour un film de Christopher Nolan, mais seuls 65% des cinémas américains ont rouvert. Ils sont toujours fermés à New York ou Los Angeles, et compte tenu de la situation, ce démarrage est très encourageant.

À l’international, "Tenet" se porte encore mieux. Le film a d’ores et déjà atteint la barre des 150 millions de dollars, avec un très bon démarrage en Chine. Et en France, les spectateurs se sont rués dans les salles. Près d’un million de personnes ont vu le film pour sa première semaine dans les salles, entre le 26 août et le 1er septembre, et on attend avec impatience les chiffres de sa deuxième semaine.