Survival Magazine ou comment survivre en jaune

  • A
  • A
5:14
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Un air de révolution, côté ballon d’or

Ce matin dans la presse, il y a deux papiers qu’il faut lire en gardant en tête les événements du week-end. Le premier s’appelle "Un air de révolution" et c’est à lire dans l’Équipe. L’Équipe qui nous explique que la cérémonie du Ballon d’or ce lundi soir au Grand Palais à Paris à 150 mètres des Champs-Élysées marque la fin d’une époque dominée par le portugais Ronaldo et l’argentin Messi, cinq fois titrés l’un et l’autre. Le Ballon d’or remis ce soir marquera une rupture avec le monde d’hier, annonce l’Équipe d’où un air de révolution. Pas révolutionnaire du tout en revanche mais navrant, Nice Matin raconte comment s’est terminé un match de 4e division hier entre deux équipes sénior. Un des joueurs est exclu par l’arbitre en cours de match, il lui fracture le nez d’un coup de tête en fin de partie. L’actualité du jour ressemble à ça ce matin. Une nouvelle génération qui prétend au Ballon d’or comme ces "gilets jaunes" qui bousculent les titulaires d’un pouvoir presque déjà vieux et une manifestation sportive gâchée par la violence, comme la manifestation de samedi aux Champs-Élysées.

Le Progrès raconte une scène de guerre à Saint-Etienne

La sortie de crise évidemment. Macron à la recherche d’une sortie de crise ! Les Échos. Macron cherche l’Issue, c’est le Télégramme. En attendant les solutions que tous les éditorialistes exigent sans les énoncer vraiment, on lira le Progrès et le témoignage de Yasir Attalah, il ne vit pas à Paris. Il gère une supérette à Saint-Etienne dans le quartier de la Tréflerie et il a été vandalisé samedi soir par des casseurs qui se sont greffés sur le mouvement local des gilets jaunes. "J’ai fui mon pays à cause de la guerre. Hier j’ai eu l’impression que c’était la guerre comme à Mossoul". Sa supérette a été pillée, il estime les dégâts à 100.000 euros. Une ambiance de guerre rien que ça et le maire de Saint-Etienne est aussi de cet avis qui estime que l’intervention de l’armée aurait été nécessaire.

Vanessa, 40 ans, quatre enfant et un mari à l’hosto, reviendra samedi

On lira enfin dans Le Progrès, l’histoire édifiante de Vanessa, 40 ans, "gilet jaune" et mère de famille montée samedi à Paris pour manifester avec son mari, Philippe. Celui-ci a pris un projectile en pleine poitrine vers 11 heures aux abords de l’Arc de Triomphe. Pour ce couple venu équipés de masques à gaz et de bonnes intentions, la journée de samedi s’est terminée aux urgences de l’hôpital Foch où Philippe a failli perdre un poumon. À ceux qui chercheront aujourd’hui une sortie de crise, ministres, chefs de parti ou "gilets jaunes", ils pourront se demander pourquoi Vanessa entend revenir à Paris samedi malgré un mari à l’hosto et quatre enfants à la maison. Ça s’appelle la rage de continuer, c’est elle qui le dit.

Écrans, astéroïde et fin du monde

Ceux qui ont passé le week-end les yeux rivés sur les chaînes d’info en continu ou leur smartphone, pourront lire le Journal de Saône-et- Loire parti à la rencontre de Nathalie qui a supprimé console, écran et télé les jours où son fils aîné de quatre ans va à l’école. Résultat, il est plus calme, plus social et joue davantage avec son petit frère. Les résultats de l’étude Tweng menée auprès de 40.000 enfants confirment : trop d’écran c’est moins de sociabilité et moins de maîtrise de soi. Les adultes sont-ils concernés par les effets des écrans sur leur manière de voir le monde et de vivre ensemble ? L’étude ne le dit pas. Puisque que David Abiker vous parle du monde, jetez un œil au Parisien-Aujourd’hui en France qui évoque la sonde américaine qui arrive aujourd’hui sur Bennu, l’astéroïde qui pourrait heurter la terre en 2175 ou en 2196. Elle ne fera que nous frôler en 2029, ça suffit pour réfléchir à la fin du monde ou à cette nouvelle forme de troubles sociaux que le Rassemblement national qui leur a consacré un colloque samedi à l’Assemblée appelle "l’ensauvagement" de la société.

Survival Magazine s’habille en jaune

Les survivalistes, ces gens qui pensent que l’apocalypse est pour bientôt ils s’y préparent à "l’ensauvagement" et à la fin du monde avec Survival Magazine : sur la couverture du numéro de dec-janvier 2019 une femme vêtue d’une doudoune jaune et ce titre "La survie hivernale", de quoi intéresser les "gilets jaunes" qui campent sur les ronds-points et le gouvernement qui campe sur ses positions.

Championnat du pull moche

Pour terminer, pas de "gilet jaune" mais ce week-end à Albi, le championnat du monde du pull moche nous raconte ce matin le Millavois journal en ligne de Millau en Aveyron. Près de 300 compétiteurs avec sur le dos des pulls d’une mocheté de très haut niveau. C’est l’aveyronnais Pascal Marty qui l’a emporté grâce à un pull tricoté par sa grand-mère en 1982 associé à une peau de renarde chassée par son grand-père en 1946. Le jury a été séduit autant par la laideur que par la qualité des matières utilisées.