#Pasdevague : le Metoo des enseignants ?

  • A
  • A
5:32
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Ce matin dans vos journaux, des éditos très nombreux qui s’indignent de l’agression de cette enseignante en pleine classe par un élève qui brandit sur elle un pistolet à air comprimé. Indignation générale qui justifie peut-être cette Une du Parisien Aujourd’hui en France où le ministre de l’Éducation Nationale parle comme un ministre de la Police "Nous allons rétablir l’ordre", assène Jean-Michel Blanquer. Il en faudra davantage pour calmer la colère des enseignants et peut-être aussi la lassitude exprimée sur le réseau social Twitter à travers le hashtag Pasdevague ! Pas de vague qui pourrait bien devenir le balance ton porc des enseignants.

Le Hashtag Pas de vague fait des vagues sur Twitter.

Pendant que les ministres de l’Intérieur et de l’Éducation nationale assurent le corps enseignant de tout leur soutien, sur le réseau les profs ou leurs proches racontent.

Commençons avec un tweet du du SNALC d’Amiens, syndicat enseignant : "quand un élève vous répond "Putain !!!", ne sanctionnez pas , pour lui, c’est un signe de ponctuation".

"Il vous a traitée de sale pute ? Ne portez pas plainte , regardez d’où ça vient. C’est un pauvre gamin. Ne vous abaissez pas". #pasdevague

Un autre tweet de Maelita : "J'aurais aimé être soutenue lorsqu'une élève, il y a qqs années, m'a tapé dessus dans un couloir de l’établissement. Mais le conseil de discipline ne l'a pas même exclue. Et on m'a expliqué qu'il fallait prendre les choses moins à coeur. Voilà la réalité du terrain. #pasdevague"

Un souvenir de Marie pour continuer : "Je me souviens de ces 10 jours - et c'est long, 10 jours - au cours desquels j'ai dû aller en classe et retrouver face à moi l'élève qui m'avait agressée car, vous comprenez, en avril, on n'est pas loin du brevet, on ne va pas l'exclure. #pasdevague"

Marie-Laure également : "Je me revois il y a 10 ans plonger dans cette bousculade dans le couloir pour y repêcher un élève qui se faisait piétiner. Je l'ai sorti de là l'oreille en sang. Le lendemain, convocation dans le bureau de la cheffe : j'étais coupable de "défaut de surveillance". #PasDeVague"

Et puis un dernier tweet d’un prof qui résume un peu la situation ce matin : "#pasdevague ? Sauf si l’agression a été filmé".

Bel esprit de synthèse qui donne tout son sens à l’édito de Christelle Cornudet dans les Échos ce matin. La politique par l’image nouvel épisode. Blanquer et Castaner tiendront un comité stratégique pour arrêter un plan d’action ambition. La force de l’image fait sans doute beaucoup, rappelle la journaliste. "Les agressions homophobes, les règlements de compte entre bande, la colline du crack n’ont pas suscité la même célérité médiatique". Tout est dit. 

#paslui, #jesuisunabruti et #metoo sont les hastags du week-end.

Ce week-end, Toute la profession journalistique a dit sa solidarité avec les journalistes de Radiofrance et de Médiapart mis en cause et insultés par Jean-Luc Melenchon à travers le Hashtag #Jesuisunabruti. Une autre façon de serrer les rangs face à l’agression verbale du chef de la France Insoumise. Autre hashtag qui a sévi sur les réseaux sociaux brésiliens et dans la rue c’est "Pas lui", "elenao" en portugais. Jair Bolsonaro de la droite dure, favori du second tour de la présidentielle brésilienne. On pourraitégalement citer le fameux hashtag "Metoo", celui de l’affaire Weinstein qui avait provoqué le hashtag "balance ton porc" et citer le Monde du week-end qui explique comment ce raz de marée de messages a profondément ébranlé le genre masculin dans sa virilité pauvre chat. Mais plutôt que de parler des états d’âme du genre masculin, parlons du genre végétal.

Végétal gagnant au SIAL

Le végétal, le légume et la verdure, triomphent au Salon international de l’Alimentation nous expliquent ce matin l’Alsace et Ouest France. "En 50 ans, on a jamais vu une telle explosion du végétal", explique Xavier Terlet du cabinet XTC qui scrute les tendance alimentaires mondiales. Tofu, steak de soja, lait d’avoine et de coco, super graine, légumineuse, jus de légumes antioxydants microalgues, smoothies de fruits énergisants... Vous ferez le tri mais voilà de quoi manger moins de viandes et rester en forme longtemps comme l’actrice Jane Fonda ou l’académicien René de Obaldia qui ont tous les deux les honneurs du Figaro ce lundi matin. Jane Fonda, 80 ans, a été honorée ce dimanche au festival Lumière de Lyon et fera cette semaine l’objet d’une rétrospective à la cinémathèque et puis l’académicien parce qu’il fête aujourd’hui ses 100 ans nous dit le Figaro. Le Figaro qui dans son cahier Culture et conso, nous annonce une nouvelle Rolls pour les jeunes. Un 4/4 de luxe avec du cuir et des écrans partout pour le prix de 318.000 euros. Les jeunes ciblés ont 40 ans et travaillent probablement à la bourse.

Cheveu blanc élyséen

On termine avec un jeune de 40 ans qui selon les sources capillaires ou capillotractées du Parisien manifesterait un premier signe de vieillissement, signe remarqué par un officier d’État-Major à l’issue d’un conseil de Défense tenu au PC Jupiter dans les sous-sols de l’Élysée. Emmanuel Macron aurait un cheveu blanc. Un conseil : "un président, ça vieillit mais ça doit rester jeune dans sa tête !".