À la une : retour des djihadistes français, la chute suspecte d'un patron chinois et "Madame la présidente"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Les loups font la une

Et je commence par le loup qui fait la une de l’Indépendant Catalan. L’animal est assis, face à l’objectif qu’il fixe de ces grands yeux étonnés au point qu’on se demande qui doit avoir peur : la bête ou l’homme. L’Indépendant raconte comment Lindsay Nègre, photographe animalière à ses heures, s’est retrouvée face à face avec un loup malade sur les hauteurs de la commune d’Angoustrine dans les Pyrénées-Orientales, une bête affaiblie et qu’elle a recueilli. Mais l’animal, examiné par la suite, a fini par être euthanasiée. Ce loup-là était inoffensif.

Mais aujourd'hui la presse s’inquiète du retour d’hommes qui en Syrie ont été des loups pour d’autres hommes. Que faire de ces Français enrôlés sous la bannière de Daech ? Le pouvoir face au casse-tête du retour des djihadistes titre Le Figaro. Que faire des djihadistes français ?, s’interroge Le Monde. Comment s’assurer qu’ils ne menaceront pas notre sécurité se demande Patrice Maggio dans Nice-Matin, c’est toute la question.

P.H Dumont, le jeune loup LR qui veut liquider les djihadistes

Il faut jeter un œil à la une de Nord Littoral où s'affiche un jeune loup de la politique. Pierre Henri Dumont, 32 ans, député Les Républicains du Pas-de-Calais qui recommandait il y a quelques jours l’élimination des djihadistes plutôt que de les laisser revenir en France provoquant un tollé. Pour Nord Littoral le parlementaire précise sa pensée, il songe avant tout à l’élimination des terroristes qui pourraient être libérés par les Kurdes avec le retrait des troupes américaines. Pour qu’ils ne reviennent pas en France il n’y a qu’une seule solution.

Dans Le Figaro, Vincent Tremolet de Villers, ne se résout pas à cette option radicale mais il a cette phrase : "Il est de rares situations qui imposent aux gouvernants de sortir du cadre légal qu’ils sont chargés de défendre. Nous y sommes". Et il cite les propos sur Europe 1 il y a un an et demi de l’actuelle ministre de la Défense :"S’il y a des djihadistes qui périssent à Raqqa, c’est tant mieux". Pourtant avons-nous le choix se demande Denis Daumin dans La Nouvelle République. Il faut les réintégrer, les juger, leur accorder la justice qu'ils nous auraient refusés. C’est cela qui distingue le civilisé du barbare".

À chaque pays sa méthode

C’est ce que nous explique Le Figaro. La Russie a rapatrié depuis plus d’un an une centaine de combattants, elle affrète des vols spéciaux pour les femmes et les enfants, d’autres sont jugés et condamnés sur place. Le Royaume-Uni a réglé le problème en les destituant de leur nationalité. L’Allemagne est plus généreuse, un tiers du millier de djihadistes est revenu, une centaine ont été emprisonnées, les autres sont rentrés chez eux. Quant aux pays arabes, eux préfèrent la liquidation sur place exceptée pour les femmes. Et si je vous parle de liquidation, c’est pour évoquer l’enquête qui fait la une de Libération sur un tout autre sujet.

L’affaire Wan Jiang, un vrai polar

Libération qui raconte les conditions plus qu’étranges de la mort du milliardaire chinois Wan Jiang PDG de la multinationale HNA. L’homme est retrouvé mort en bas d’un mur après une chute de 8 mètres le 3 juillet dernier, tout ça pour une photo. L’enquête conclut à un accident mais les témoins interrogés après le drame ont une autre version. Pour faire une photo, ce n’était pas l’endroit idéal, Wan Jiang s’est mis à courir pour escalader le mur à l’endroit le moins commode et surtout l’un d’eux l’a vu sauter.

Des témoignages d’autant plus troublants que Libération accompagne son enquête d’un papier sur ces ressortissants chinois retrouvés mort ces derniers mois après une chute. Le représentant chinois à Macao qui s’écrase au pied de son immeuble la veille d’une inauguration, la rédactrice en chef du quotidien du peuple qui se défenestre du 19ème étage. Les enquêtes officielles concluent à des dépressions. Pourquoi pas. Mais curieusement, vous noterez qu’un djihadiste français sur le retour a probablement une espérance de vie plus élevée qu’un Chinois en délicatesse avec son pays.

Amoureux de Macron, jaloux de Brigitte

On terminera avec Brigitte Macron qui fait la une du Parisien avec la sortie aujourd'hui d’un livre intitulé Madame la Présidente. On y retrouvera les anecdotes qui font les biographies d'aujourd'hui. Brigitte faiseuse de président, Brigitte l’inspiratrice, Brigitte au franc parler, indispensable Brigitte. Sauf qu’il y a ce paragraphe qui dit combien Brigitte est jalousée par l’entourage le plus proche du président, la jeune garde, ceux qu’on appelle les mormons. L’ouvrage révèle le témoignage d’un proche du couple qui balance ceci à propos de cette jalousie maladive : "Ils sont amoureux de lui. La nuit ils rêvent de la faire disparaître". En comparaison des djihadistes, des autorités de Pékin et des entourages politiques, les loups paraissent bien inoffensifs.