À la Une : les bonnes résolutions

  • A
  • A
5:00
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Bonjour David Abiker et bonne année, ce matin on parle beaucoup de vœux présidentiels : Macron debout, opposition vent debout

En, ce premier matin de l’année 2019, il y a dans la presse un conseil pour bien commencer l’année. Ce conseil, on le trouve dans le Parisien – Aujourd’hui en France, en page 8. C’est le premier conseil proposé par le quotidien pour retrouver la confiance et rester en forme, un conseil qui nous vient tout droit de nos ancêtres les hommes préhistoriques nous explique le Pr Michel Lejoyeux. Se mettre debout et marcher. Marcher au moins 30 minutes par jour fait du bien à la santé et aux neurones.

Ce conseil qui consiste à se redresser pour se mettre en marche pour retrouver la confiance, eh bien le Président de la République l’a mis en pratique dès hier soir en adoptant la position debout pour présenter ses vœux aux Français. Debout et à l’offensive, souligne le Parisien. "Macron toujours debout" titre en une la Provence ce qui n’empêche pas le Point d’ironiser : "Vœux 2019 la classe politique vent debout contre Macron". C’est un peu la tonalité de la presse ce matin, se projeter en 2019, malgré les vents contraires, essayer de regarder l’avenir avec résolution et pourquoi pas en prenant de bonnes résolutions.

Le Figaro aux origines des bonnes résolutions

C’est la question que se pose ce matin leFigaro sur Internet. Mais pourquoi faut-il qu’en début d’année on se colle la pression comme ça en se promettant de marcher X minutes par semaine ou d’arrêter de fumer ? Eh bien il faut revenir longtemps en arrière nous explique le quotidien. Avant le 13e siècle, la résolution c’est le contraire de la résolution. Ça veut plutôt dire le relâchement, la dissolution, la décomposition. C’est à partir du 15e siècle que le mot résolution prend son sens actuel c’est-à-dire se déterminer à faire quelque chose. Plus tard le mot résolution va prendre une dimension politique puisque la résolution devient une proposition votée par une assemblée constituante.

Tandis qu’aujourd’hui, la résolution est la solution de nos problèmes. On est fumeur on se résout à arrêter, on est flemmard, on se résout à marcher. Mais attention disait Alexandre Dumas, les résolutions sont comme les anguilles, on les prend facilement, le diable est de les tenir.

Trump, 7.600 mensonges depuis 2017

Parmi ces résolutions, il en est une que Donald Trump pourrait prendre en 2019. Le Washington Post a fait ses comptes. Depuis son élection en 2017, Donald Trump a proféré sur Twitter ou dans les médias pas moins de 7.600 mensonges ou contrevérités. Le nombre des mensonges présidentiel s’est envolé avant les élections de mi-mandat pour atteindre au mois d’octobre dernier le chiffre de 1.200. Après les élections, ce chiffre est retombé à 900, ce qui reste important mais assez logique. Le plus intéressant c’est ce sondage cité par le Washington Post qui montre que trois Américains sur dix ne croient pas Trump ce qui ne l’empêche pas d’être populaire. C’est peut-être ça le cynisme de l’époque. Savoir qu’un politique ment sans qu’on lui en tienne vraiment rigueur.

Steven Pinker contre le cynisme

Le cynisme, il en est question dans l’interview donnée au Monde par Steven Pinker, un chercheur américain convaincu que nous vivons une époque qui verra triompher les lumières et qui refuse le pessimisme. Il estime que le progrès technique, économique, scientifique existe toujours et qu’il devrait nourrir notre optimisme et pas notre cynisme. Mais à une condition que nous autres médias cessions de voir le verre à moitié vide. Ben oui c’est la faute aux médias, comme d’habitude.

L’art japonais du wabi-sabi

L’art de voir le verre à moitié plein on le trouve dans cette philosophie japonaise. Wabi signifie simplicité, humilité et Sabi, temps qui passe, authenticité. On n’accumule pas les amis sur Facebook, on s’en occupe longuement. On n’accumule pas les objets on les choisit et on les conserve avec soin et longtemps. Le wabi-sabi donne du sens à la vie.

Les vœux du Président et le sens de la vie

Après les bonnes résolutions, après l’optimisme, je vais vous parler du sens de la vie. Le sens de la vie c’est le thème du grand dossier du magazine Cerveau et Psycho, un numéro idéal pour comprendre pourquoi les discours de vœux présidentiels sont plus utiles qu’on ne le pense. Dans ce numéro de Cerveau et psycho, vous trouverez une définition de ce que signifie avoir trouvé le sens de sa vie. On a trouvé le sens de sa vie quand on a le sentiment de pouvoir peser sur son environnement, on a trouvé le sens de sa vie quand on suit des objectifs, si on a le sentiment d’appartenir à une communauté et de faire des choix cohérents. Eh bien si vous rapportez cette définition à l’exercice des vœux présidentiels, vous vous apercevez que les vœux d’un président quel qu’il soit ça sert à ça. Les vœux d’un président ça sert à donner du sens à notre vie collective. Et quand on est 67 millions, c’est pas facile.