Défilé du 1er-Mai à Paris : "Les forces de l'ordre ont agi comme elles devaient agir"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'interview politique est une chronique de l'émission Votre grand journal du soir
Partagez sur :

Des incidents ont éclaté mardi après-midi à Paris lors du défilé du 1er-Mai. Pour Yves Lefebvre, secrétaire général Unité SGP-Police FO, il n'y avait pas de sous-effectifs.

Les dégâts générés par plusieurs des 1.200 "black blocs" présents mardi après-midi lors du défilé du 1er-Mai étaient-ils évitables ? Oui, selon Yves Lefebvre, pour qui le choix "délicat" a été fait de ne pas "risquer des pertes humaines". "Les forces de l’ordre ont agi pour éviter des dégâts collatéraux", explique le secrétaire général Unité SGP-Police FO. "On avait suffisamment de forces mobiles déployées (et) les forces de l'ordre ont agi comme elles devaient agir", poursuit le représentant syndical. 

"Terrorisme de guérilla urbaine". Pour lui, il faut rétablir des périmètres facilitant les contrôles et interpellations préventives afin d'éviter de nouvelles violences. "Il nous manque un outil judiciaire et il nous faut légiférer en extrême urgence" face à ce "terrorisme de guérilla urbaine", appelle-t-il de ses vœux.

Invité(s) : Yves Lefebvre, secrétaire général Unité SGP Police FO