Violences conjugales : Gilles Lazimi estime que "les femmes victimes ne parleraient pas sans le secret médical"

  • A
  • A
6:36
Le tête-à-tête est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Dans L'Obs, une tribune a été signée par 65 médecins appelant à agir "pour repérer et prévenir les violences conjugales et sexuelles". Pour en parler, Matthieu Belliard reçoit Gilles Lazimi, médecin généraliste à Romainville (Seine-Saint-Denis), membre de l'association SOS Femmes 93 et professeur associé en médecine générale à Sorbonne-Université. Il s'oppose à lever le secret médical même en cas de violences conjugales.

Invité(s) : Gilles Lazimi, médecin généraliste à Romainville (Seine-Saint-Denis), membre de l'association SOS Femmes 93 et professeur associé en médecine générale à Sorbonne-Université