Le télétravail industriel en attendant les miracles de la robotique

  • A
  • A
1:43
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce lundi, direction le Japon dans les chaines de supermarché FamiliMart, où on ne verra plus d’employés faire le réassort dans les rayons. Il serait désormais réalisé par des robots spéciaux, pilotés à distance par des magasiniers tranquillement installés dans leur salon.

Pendant longtemps, il n’y avait que les employés de bureau qui pouvaient télétravailler. Désormais, c’est une pratique qui se développe également dans l’industrie avec des magasiniers qui travaillent depuis chez eux.

Les premiers tests ont lieu en ce moment au Japon dans les chaines de supermarché FamiliMart. Pour bien respecter le protocole sanitaire, on ne verra plus d’employés faire le réassort dans les rayons. À la place, ce seront des robots spéciaux, pilotés à distance par des magasiniers tranquillement installés dans leur salon.

Ils utilisent un casque de réalité virtuelle pour voir tout ce que voit le robot, dans toutes les directions, en tournant la tête. Ils utilisent aussi des sortes de gants manettes de jeu qui vont retranscrire tous les mouvements de leurs bras et de leurs mains au robot. Ce qui leur permet de prendre des articles et les déposer comme s’ils étaient réellement dans le magasin. Du véritable télétravail industriel !

Pourquoi un robot téléguidé à distance ? Avec l’intelligence artificielle, on aurait plutôt imaginé des robots totalement autonomes.

Sauf que malgré tout le battage autour de l’intelligence artificielle, la technologie est loin d’être au point. On n’arrive pas encore à faire des robots aussi agiles et aussi polyvalents que des humains. C’est pourquoi on développe plutôt des techniques de téléprésence, c’est-à-dire télécommander des robots pour faire le travail à notre place.

On a beaucoup parlé des taxis autonomes ou des drones de livraison. Or comme ils se cognent partout et qu’ils ne sont pas fiables, la plupart des acteurs du secteur ont basculé sur des taxis et des chariots de livraison télécommandés à distance par des humains. Le télétravail industriel en attendant les miracles de la robotique.