Le mobile pour aider les malvoyants en ville

, modifié à
  • A
  • A
1:59
© Europe 1
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Des étudiants de l'université Polycech Paris-Saclay ont mis au point un système de guidage par le son à destination des personnes déficientes visuelles. A l'aide de petits "bips" qui indiquent la direction où aller, cette application doit permettre aux malvoyants de pouvoir se déplacer dans les transports en commun en toute autonomie. 

Il y a près de deux millions de déficients visuels en France. Pourtant il n’existe pas grand-chose pour les aider à se déplacer, en toute autonomie, dans les transports en commun. Mais voici une application qui pourrait bientôt leur faciliter la vie. 

Quand on a une bonne vue, il est déjà difficile de se repérer dans les stations, les gares, de trouver la bonne correspondance. Alors, imaginez quand on est malvoyant. Sur le quai, comment repérer où se trouvent les portes ? À l’intérieur, comment savoir quelles sont les places vides ? Avec la distanciation, c’est encore plus problématique puisqu’il y a des sièges interdits. Résultat : on n’a pas le choix. On est totalement dépendant des autres.

Eh bien une équipe d’étudiants de l’Université Polytech Paris-Saclay a mis au point un programme qui va remplacer les yeux de la personne et donner des indications vocales pour aider à se guider en totale autonomie.

Concrètement comment ça marche ?

En entrant dans la station, on sort son téléphone comme si on voulait filmer ce qu’il y a devant soi. Et il va faire "bip" quand on est face à un portique libre pour mettre son ticket. Une fois sur le quai, quand le métro, le train ou le RER arrive, on continue à scanner et le téléphone va faire "bip bip" dès qu’on est devant une porte. Même chose à l’intérieur, si le siège est libre et qu’il n’y a pas d’autocollant Covid, là encore il va le signaler.

Et ça fonctionne sur toutes les lignes et tous les transports en commun ?

C’est l’objectif. Pour l’instant, l’application est encore en développement. Elle doit encore gérer les correspondances par exemple. Mais elle est déjà testée à Rennes et en région parisienne. Un partenariat est également prévu avec la SNCF. L’idée étant de pouvoir l’utiliser partout : bus, tram, grandes lignes, etc. Ça s’appelle EzyMob et ça ira un peu plus loin que les fameuses bandes "podotactiles" qu’on trouve sur les quais aujourd’hui.