Environnement : un plastique recyclable à l’infini

  • A
  • A
1:58
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation ce mardi, c’est une bonne nouvelle pour la planète. On a réussi à créer un plastique recyclable à l’infini.

Oui, c’est "à l’infini" la bonne nouvelle. Car si vous avez une poubelle jaune, vous savez qu’on recycle déjà le plastique. Mais aujourd’hui, non seulement c’est très compliqué, ça coute très cher, et le plus souvent, on n’arrive à le recycler qu’une seule fois, et dans un plastique de moins bonne qualité.

Une bouteille d’eau, par exemple, pourra se transformer en rembourrage pour les peluches ou les couettes… Et c’est tout. On ne sait pas recycler le rembourrage.

Des chimistes de l’université d’État du Colorado aux États-Unis, ont inventé un nouveau plastique recyclable très facilement, plusieurs fois, avec exactement la même qualité. Une bouteille d’eau redeviendra la même bouteille d’eau.

En fait, il se comporte comme du verre ou de l’aluminium qui, eux aussi, sont recyclables à l’infini. C’est le premier plastique que l’on pourrait ne plus considérer comme un déchet, mais comme une matière première.

Ça reste quand même un procédé chimique, à base de pétrole ?

Oui, c’est vrai. Mais ce sera quand même plus propre qu’avec les plastiques actuels : il n’utilise pas de solvants, tout se fait à température ambiante et il n’y a rien à purifier contrairement aux plastiques traditionnels. Enfin, comme le recyclage est, à la fois, plus simple et moins cher, cela en fait un plastique qui garde de la valeur, même en fin de vie, comme les canettes et les bouteilles en verre.

Il pourrait donc inciter les industriels à l’utiliser, et nous autres consommateurs, à le recycler plutôt que de le jeter dans la nature. On pourrait même être payé pour ça.

Au retour de la consigne ?

Pourquoi pas ? Ça fonctionne très bien en Allemagne et aux États-Unis. On vous donne de 15 à 20 centimes pour rapporter une bouteille en plastique. D’ailleurs, notre gouvernement y réfléchit pour atteindre son objectif de 100% de plastiques recyclés en 2025.

Petit rappel : même s’il est facilement recyclable, cela reste du plastique qui met des centaines d’années à se décomposer dans la nature. Donc le tri reste essentiel. Barquettes et bouteilles, direction poubelle jaune.