Pacte productif de Bruno Le Maire : "Il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour rendre notre pays plus compétitif"

  • A
  • A
1:15
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Ce mardi, Nicolas Barré revient sur le pacte productif de Bruno Le Maire, qui part à la charge contre les impôts qui pèsent sur la production des entreprises.

Comment enrayer le déclin industriel français ? Bruno Le Maire part à la charge contre les impôts qui pèsent sur la production des entreprises. Un sujet explosif...

Oui, car la France se distingue des autres pays européens par une fiscalité très lourde pesant non pas seulement sur les bénéfices des entreprises, mais aussi sur leur production, sur leur chiffre d’affaires, sur les terrains où sont installées les usines. Ces impôts sont sept fois plus élevés qu’en Allemagne par exemple. Or en taxant la production des entreprises - que celles-ci gagnent de l’argent ou pas d’ailleurs - la France se tire une balle dans le pied et encourage les délocalisations. Ces impôts qui plombent la production représentent 72 milliards d’euros. Pourquoi le sujet est explosif ? Parce que le gros de ces impôts finance les collectivités locales. Y toucher, c’est donc se mettre à dos les élus locaux.

D’où la concertation qui est lancée avec les partenaires sociaux et les élus.

Le chantier va s’étaler sur les six prochains mois. Chantier crucial car tous les indicateurs pointent un décrochage de notre économie et notamment de l’industrie qui perd du terrain. Bercy relève par exemple qu’une seule entreprise française, en l’occurrence Dassault Systèmes, figure parmi les 15 premières entreprises européennes en matière de recherche et développement. Et seulement 2 sociétés françaises sont dans le top 100 mondial des plus gros acteurs du numérique. Bref, il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour rendre notre pays plus compétitif et surtout pour stopper le risque de déclassement. Il n’est pas trop tard.