On n’a jamais autant créé de compagnies aériennes !

  • A
  • A
2:31
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Malgré la crise du secteur aérien liée à la pandémie, 90 compagnies aériennes se lancent ou sont sur le point de se lancer. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Alors que le secteur aérien subit depuis un an la plus grave crise de son histoire, on n'a jamais vu autant de nouvelles compagnies se créer.

On en recense plus de 90 un peu partout dans le monde, 90 compagnies qui se lancent ou sont sur le point de se lancer. Certains y verront un cas d'école du fameux processus de "destruction créatrice" théorisé par l'économiste autrichien Joseph Schumpeter. De fait, alors que de vieilles compagnies sont balayées par la crise du Covid, d'autres renaissent sur ces cendres avec des idées nouvelles. Vous ne connaissez pas encore leur nom : elles s'appellent Avelo Airlines ou Breeze Airways aux Etats-Unis, Rex en Australie, Flyr ou encore Norse Atlantic en Europe, il y en a même une qui s'appelle EGO en Italie.

Et comment explique-t-on cette floraison de nouvelles compagnies aériennes ?

D'abord parce que la pandémie a considérablement réduit le coût d'entrée sur ce marché. On trouve des avions moitié prix ! Exemple : en Australie, la nouvelle compagnie Rex, fondée par un ancien ministre des Transports, a pu louer six Boeing 737 à 50% du tarif d'avant la pandémie. Ces appareils avaient été cloués au sol par Virgin Australia qui a dû tailler dans sa flotte et ses effectifs. Même chose en Europe, on loue des avions avec 40 à 50% de rabais. Autre facteur, les aéroports font tout pour attirer les nouvelles compagnies, y compris à coup de subventions. Enfin il y a le personnel: comme les compagnies traditionnelles licencient, il est plus facile de recruter de bons pilotes et du personnel de bord.

Mais est-ce que ces compagnies sont sérieuses ?

Oui. Elles sont fondées par des gens qui connaissent parfaitement le business. Cas typique : la compagnie Norse Atlantique qui va se lancer dans quelques mois sur les décombres de Norwegian. On retrouve les mêmes actionnaires, les mêmes avions à moitié prix et du personnel de Norwegian. Cette nouvelle compagnie proposera d'ici la fin de l'année un Paris Charles de Gaulle-New York en Boeing 787 à un tarif low cost. Il faut s'en souvenir : les crises ont toujours favorisé les nouveaux entrants. Aux États-Unis, JetBlue a pris son envol après le 11 septembre, en Europe, easyJet et Ryanair ont réellement décollé à cette période, alors que le transport aérien traversait sa pire crise, avant celle du Covid. La même histoire se répète...