L’épidémie de Coronavirus en Chine peut-elle dégénérer en crise économique mondiale ?

, modifié à
  • A
  • A
1:52
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h30
Partagez sur :

Face à l'épidémie de Coronavirus qui touche durement la Chine, les pays voisins comme le Japon semblent en grande difficultés économiques et pourraient tomber en récession. La croissance mondiale de 2020, prévue pour l’instant à +3,3 % cette année, pourrait elle aussi ralentir si la crise se prolonge.

L’épidémie de Coronavirus en Chine peut-elle dégénérer en crise économique mondiale ? C’est la question que beaucoup de monde se pose alors que les pays voisins commencent à souffrir des difficultés de leur grand voisin.

Le premier c’est le Japon qui est quasiment sûr désormais de tomber en récession. Tokyo a clairement indiqué ce lundi que sa situation économique qui n’était déjà pas très brillante s’était nettement détériorée ces dernières semaines. La même inquiétude gagne la Thaïlande ou encore Singapour qui voient leur activité se dégrader à toute vitesse ces dernières semaines. Il faut bien voir que c’est la première fois que des signes aussi concrets de contagion économique se manifestent dans d’autres pays. Est-ce grave ou n’est-ce pas grave ? Pour l’instant, c’est difficile à savoir car on ne dispose que de chiffres parcellaires sur la situation de l’économie chinoise elle-même. On sait, par exemple, que le marché automobile s’est littéralement effondré avec une baisse de 25% des ventes. On se doute que la croissance sera révisée à la baisse. Quand on sait que la Chine représente désormais un tiers du PIB mondial, ça n’annonce rien de bon.

L’Europe peut-elle à son tour être touchée ?

Pour l’instant, les industriels qui se fournissent en Chine ont pu faire face, notamment grâce à leurs stocks. Mais selon les calculs de l’économiste Patrick Artus, si  le commerce chinois recule de 10% l’impact est de 0,3% de croissance en moins pour la zone euro. De son côté, le FMI a lancé l’alerte. La croissance mondiale de 2020, prévue pour l’instant à +3,3 % cette année, pourrait elle aussi ralentir alors ce ne sont pour l’instant que des craintes et ces scénarios qui ne se réaliseront que si la crise se prolonge. En tout cas, la Banque Centrale chinoise multiplie les mesures d’aide à son économie. Mais ce que révèle cette crise, c’est que l’économie mondiale est très vulnérable à un choc de ce type et c’est sans doute une leçon à tirer pour l’avenir.

Daniel Fortin remplace Nicolas Barré ce mardi 18 février 2020.