Le congrès américain s’attaque au GAFA

  • A
  • A
2:18
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Le Congrès des États-Unis s’attaque à la toute-puissance des Gafa et propose même des solutions radicales pour limiter leur pouvoir. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Après l’Europe, c’est le Congrès des États-Unis qui s’attaque à la toute-puissance des Gafa et propose même des solutions radicales pour limiter leur pouvoir.

Parmi ces solutions, les députés américains vont jusqu’à parler de démantèlement, ce qui n’est pas banal. La commission antitrust de la Chambre des représentants a enquêté un an et demi sur les pratiques de Facebook, Amazon, Google et Apple. Conclusion, "ces firmes se sont transformées en monopoles d’un genre que nous avions vu pour la dernière fois à l’ère des barons du pétrole et des chemins de fer", autrement dit il y a un siècle. Et les députés enfoncent le clou : "ces firmes ont trop de pouvoir" et ce pouvoir menace l’économie et la démocratie. Dans son rapport de 450 pages, la commission anti-trust dresse une liste impressionnante de tactiques mises en œuvre par les Gafa pour fausser la concurrence.

Cela dit, y a-t-il vraiment une volonté de s’attaquer à leur pouvoir ?

Les députés proposent de réécrire la loi anti-trust pour qu’il soit possible de forcer ces géants du Net de restructurer certaines de leurs activités, voire de les scinder. Il y a eu des exemples dans le passé : ATT, le géant des télécoms, a été scindé dans les années 80. Mais avec les Gafa, on a changé d’échelle, on a affaire à des monopoles beaucoup plus puissants. Le rapport du Congrès cite l’exemple de Facebook qui, à force d’avoir racheté ou tué ses concurrents, se fait concurrence à l’intérieur de son propre empire : Facebook est en concurrence avec sa filiale Instagram. Mais évidemment, c’est une concurrence très contrôlée : on reste en famille. Si on en est là, c’est aussi parce que le gendarme de la concurrence ne joue pas son rôle : les députés notent qu’il a validé sans broncher plus de 500 acquisitions par les Gafa depuis une vingtaine d’années sans rien trouver à redire.

Les Gafa doivent-ils craindre une éventuelle victoire de Joe Biden ?

Ce sont des élus démocrates qui portent l’offensive, c’est vrai. Mais il n’y a pas de consensus dans la classe politique américaine pour rogner la toute des Gafa. Rappelez-vous ce que disait Barack Obama : "nos entreprises possèdent Internet". Ce n’est pas tout à fait vrai. Des concurrents chinois, comme TikTok par exemple, font de plus en plus  d’ombre aux géants américains. Des élus démocrates vont continuer à monter au créneau au Congrès. Mais il y a peu de chance qu’une majorité se forme pour démanteler un jour les géants du Net.