"Le CAC 40 a versé 57 milliards à ses actionnaires en 2018, et c'est une bonne nouvelle"

  • A
  • A
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

C’est un record et un chiffre exclusif que vous nous livrez ce matin Nicolas Barré : les entreprises du CAC 40 ont versé 57 milliards d’euros à leurs actionnaires l’an dernier.

Oui et j’entends d’ici les critiques : dès que vous prononcez le mot "dividendes", c’est pavlovien, on commence à vous regarder de travers. Alors 57 milliards, vous imaginez. D’ailleurs ça fait partie des slogans faciles qu’on entend sur les ronds-points : il faut prendre l’argent aux entreprises, aux actionnaires, taxer plus etc.

C’est vrai que 57 milliards, c’est beaucoup d’argent.

Derrière ce chiffre, calculé par les experts de la Lettre Vernimmen, il y a d’abord deux bonnes nouvelles. Un : les dividendes distribués l’an dernier reflètent le haut niveau de profit et la bonne santé des grandes entreprises françaises. On ne va quand même pas s’en plaindre ! Ces dividendes signifient que ces grandes entreprises créent de la richesse. Rappelons une réalité de bon sens à ceux qui critiquent un peu vite le système : sans cette création de richesse, il n’y a pas d’économie, pas de recettes fiscales, pas de services publics.

Deuxième bonne nouvelle, avec ce niveau de dividende, on retrouve enfin les performances d’avant la crise de 2008. Il aura fallu 10 ans pour effacer les effets de cette crise. Mais cela veut dire que pendant toute cette période où il y a eu moins de dividendes, les actionnaires ont accepté d’être peu rémunéré pour que ces entreprises surmontent la crise. Les actionnaires n’ont pas été rapaces, ils ont été vertueux.

Mais malgré tout, quand une entreprise distribue des dividendes à ses actionnaires, c’est autant d’argent qu’elle n’investit pas chez elle, en interne : c’est ça la critique aussi, non ?

Et bien quand on épluche les comptes de ces entreprises, on s’aperçoit qu’aucune entreprise du CAC 40 n’a réduit ses investissements pour verser des dividendes. Aucune. Car ce serait se tirer une balle dans le pied. Mieux : on s’aperçoit, ce n’est pas un hasard, que les entreprises qui versent le plus de dividendes, comme Total (10 milliards) ou le groupe pharmaceutique Sanofi (près de 5 milliards), sont celles qui investissent le plus. Si une entreprise verse beaucoup de dividendes, c’est tout simple, c’est d’abord parce qu’elle est saine et rentable et on ne va pas regretter d’en avoir un certain nombre en France.