La France s’endette, mais dans de bonnes conditions

  • A
  • A
3:00
© Europe 1
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

La France continue à s'endetter à taux négatif et c'est étonnant car c’est une chance pour le pays. C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle : la France va s’endetter dans des proportions jamais vues pour faire face à la crise, mais elle le fait dans d’excellentes conditions…

La France, cette année, va devoir emprunter 245 milliards d’euros pour faire face à la crise. Ce chiffre ne vous dit pas grand-chose, sauf si je vous dis que ça représente près de 3 années de recettes de l’impôt sur le revenu. Ces 245 milliards de dette, c’est aussi pratiquement l’équivalent de toutes les recettes fiscales nettes de l’Etat sur une année : impôt sur le revenu, TVA, impôts sur les sociétés etc. Donc vous le voyez, la crise avec son cortège de plans à financer, d’aides, de chômage partiel etc., nous allons la payer par un impressionnant surcroît d’endettement.

La bonne nouvelle, c’est que cette dette ne nous coûte pas cher…

Grâce à la morphine des taux d’intérêt : lorsque la France s’endette sur 2 ans, 5 ans et même 10 ans, elle le fait à des taux d’intérêt négatifs. Il est important de noter que c’est assez récent : au début de la décennie 2010, nous nous endettions encore à des taux proches de 3%. Aujourd’hui, on est à moins de zéro. C’est mieux qu’un crédit gratuit. Du coup on en profite. Voilà pourquoi le gouvernement a pu, sans se créer de sueurs froides, annoncer un plan de soutien à l’économie de 45 milliards d’euros, sachant que l’on pourrait facilement emprunter cette somme sur les marchés financiers. Tous les États font pareil. Le monde est entré dans une incroyable fuite en avant… et personne ne sait comment ces montagnes de dette seront remboursées.