Covid-19 : comment la crise a changé le rapport des salariés au travail et à leur entreprise

  • A
  • A
2:38
© Europe 1
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Malgré la crise sanitaire, 80% des salariés se disent satisfaits de leur situation professionnelle, selon une étude du cabinet No Com avec l'Ifop. Directeur de la rédaction des Échos, Nicolas Barré analyse comment la crise a changé le rapport des employés avec leur entreprise ce lundi au micro d'Europe 1.

Alors que les pays lèvent les uns après les autres les contraintes du confinement, un an de crise a profondément changé le rapport des salariés au travail et à leur entreprise...

"C'est ce qui ressort d'une longue étude réalisée par le cabinet No Com avec l'Ifop. On aurait pu penser qu'avec la crise et l'éloignement dû au télétravail d'une partie des salariés, les liens se seraient distendus avec l'entreprise. C'est tout le contraire : 80% des salariés se disent satisfaits de leur situation professionnelle, c'est 6 points de plus qu'avant la crise. Et près de 60% des salariés pensent que cette année difficile a renforcé l'attachement à leur entreprise.

Comme si l'éloignement, au fond, avait produit un manque. D'ailleurs 81% des salariés sont même prêts à dire qu'ils "aiment" leur entreprise ! Ils considèrent aussi à 80% que les entreprises ont fait preuve d'une très grande capacité d'adaptation. On peut dire que l'image du secteur privé, qui s'est beaucoup mobilisé et qui a été très réactif, sort renforcée de cette crise.

Le regard sur le rôle social de l'entreprise évolue aussi...

On parlait déjà, avant le Covid, de la raison d'être des entreprises, de leur rôle social, environnemental... La crise a vraiment renforcé cela : 87% des salariés pensent qu'au-delà de son activité économique, l'entreprise joue un rôle au sein de la société, c'est 11 points de plus qu'avant la crise. Le regard est en train de changer.

Les Français, au fond, sont plus positifs et confiants qu'on ne le croit ou que l'impression qu'ils donnent : ils sont par exemple 67% à se déclarer optimistes pour leur vie professionnelle après la crise sanitaire. C'est bon signe, ça signifie qu'ils croient à la reprise, ils croient au rebond.

Un après-crise dans lequel le rapport au travail va évoluer...

C'est clair, car le télétravail, que beaucoup ont réellement découvert, est plébiscité : 84% des salariés le jugent positif ou très positif, alors même que tous les métiers ne s'y prêtent pas de la même manière. En même temps, ils sont conscients que le télétravail peut poser des problèmes : 70% des diplômés et cadres supérieurs se plaignent d'un sentiment de perte de lien et même d'isolement. On voit donc bien qu'il va falloir trouver un nouvel équilibre.

C'est important, car pas loin de la moitié des salariés songe à changer de vie professionnelle. Ça ne veut pas dire qu'ils le feront mais les employeurs qui retiendront leurs employés sont ceux qui auront su organiser le travail différemment tout en maintenant du lien. C'est le défi des nouveaux accords de télétravail qui sont en cours de négociation dans des milliers d'entreprises aujourd'hui."