Coronavirus : le maudit virus et la croissance

  • A
  • A
1:37
© Europe 1
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

L'épidémie de coronavirus pourrait amputer 10 à 18% de croissance à la France, qui s'apprête, comme de nombreux autres pays du monde, à entrer en récession. Des chiffres qui sont comparables à ceux observés durant la Seconde Guerre Mondiale. 

On commence à prendre la vraie mesure de la crise qui nous attend. L’économie française va connaître un choc comme elle n’en a pas subi depuis la débâcle de 1940.

Oui, les estimations commencent à s’affiner. Et je dois dire que ça fait peur. La France, l’Europe, le monde vont subir un choc comme on n’en a jamais connu en temps de paix. Pour situer les choses, la crise de 2008 avait amputé la croissance de 3%. Le choc pétrolier de 1975 de seulement 1%. Là, on parle de 10 à 18%, c’est la fourchette retenue par l’institut de conjoncture allemand Ifo qui fait référence. L’année de la débâcle en 1940, la croissance avait chuté de 20%. En 1944, de 15% : vous le voyez, on est dans ces eaux-là.

Et forcément, chacun de nous va en subir les conséquences. 

Ces chiffres ne sont pas abstraits. Bien sûr, la France, comme tous les autres pays, va mobiliser des sommes énormes pour faire amortir la chute de l’activité. Mais on n’évitera pas une récession mondiale : selon la Coface, 68 pays dans le monde vont entrer en récession. Le nombre des faillites d’entreprises va s’envoler. Cette crise aura des conséquences sociales très lourdes. Il y aura du chômage. Et bien sûr un impact sur les revenus de chacun. Une chute de l’activité dans de telles proportions se traduit inévitablement par une chute des revenus. Si la croissance chute de 10 à 18% comme on le redoute, le revenu moyen par habitant va revenir au niveau de l’année 2000. En quelques semaines, ce maudit virus aura effacé 20 ans de croissance économique !