Conséquences coronavirus : le marché immobilier complètement à l'arrêt

  • A
  • A
1:39
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Le marché immobilier à l’arrêt. ​On ne peut plus faire de déménagement, plus de visites... Les gens annulent leur transactions et parient sur la baisse des prix, 80% des signatures repoussées... Il y avait 100 000 transactions dans les tuyaux le jour où le confinement a commencé: ça devient quoi aujourd’hui ?

Au moment du confinement, il y avait 100.000 transactions dans les tuyaux… Mais depuis, rien n’est simple. Le marché s’est figé. Un décret paru la semaine dernière autorise bien la signature électronique pour les actes notariés. Mais en pratique, 80% des signatures sont reportées. Beaucoup d’acheteurs se demandent s’ils ne devraient pas tout annuler, s’ils n’ont pas intérêt à parier sur une baisse des prix. D’ailleurs certains veulent renégocier : nous entrons en récession et logiquement, cela devrait se traduire par un recul des prix au mètre carré. Autre facteur de difficulté: les banques travaillent au ralenti, les dossiers de crédits prennent du retard et certaines banques demandent plus de garanties car elles redoutent une montée du chômage.

Du coup, est-ce qu’il y a encore des acheteurs ?

Peu : le nombre de transactions a chuté en trois semaines de 80%. Car il faut bien voir que toute la chaîne de l’immobilier est grippée. Les sociétés qui font les diagnostics obligatoires pour l’amiante ou les termites, par exemple, ont cessé leur activité : impossible de vendre sans ces diagnostics. Les agences ne font plus visiter ou très peu. Et pour ne rien arranger, les sociétés de déménagement non plus ne travaillent plus. Seuls les déménagements « non reportables » sont autorisés, par exemple quand on arrive en fin de bail ou que le logement a été vendu et que le nouveau propriétaire arrive. Mais on doit se débrouiller seul pour déménager. Bon courage !