Allez-vous payer moins d'impôts cette année ?

  • A
  • A
1:55
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

C’est une première depuis dix ans : la pression fiscale qui pèse sur les ménages va baisser cette année. C’est un tournant.

Au moment où des millions de ménages épluchent leur nouvelle feuille de paie avec l’impôt à la source, voilà une bonne nouvelle pour trois ménages français sur quatre : la pression fiscale va baisser en effet cette année. Il faut savoir que depuis 2007, la pression fiscale sur les ménages n’avait cessé d’augmenter. Pour la première fois, le balancier s’inverse. C’est l’effet direct des mesures prises par Emmanuel Macron ces dernières semaines comme la revalorisation de la prime d’activité ou la défiscalisation des heures supplémentaires.

Dans le détail, on sait qui va bénéficier de ces baisses d’impôts et combien ça va représenter ?

Oui : ça va représenter en moyenne 700 euros de gain par ménage, selon les calculs de l’OFCE, un organisme de recherche économique non gouvernemental. Et cela va bénéficier surtout aux classes moyennes, à ceux qui travaillent. Il y aura en revanche des perdants au bas de l’échelle, parmi ceux qui dépendent de prestations sociales qui sont gelées. Les inactifs les plus modestes, comme ils sont inactifs, ils ne touchent pas la prime d’activité : c’est pour ça qu’ils sont perdants. Et puis en haut de l’échelle, parmi les 15% de Français les plus aisés, il y aura un tiers de perdants, notamment des retraités aisés.

En clair, le gouvernement privilégie ceux qui travaillent.

On peut dire ça en effet. Une autre étude, la semaine dernière, montrait que les gains de pouvoir d’achat sur 2018 et 2019 vont se concentrer sur les actifs, avec une hausse du pouvoir d’achat de 2,3% en moyenne. Et même de 4,2% pour la classe moyenne inférieure, celle qui est peut-être le plus représentée sur les ronds-points. J’ajoute que cette injection de pouvoir d’achat arrive à un bon moment, au moment où l’activité ralentit : selon l’OFCE, ces mesures vont avoir un impact équivalent à un demi-point de croissance. Quand la croissance de l’économie se situe autour de 1,5%, vous le voyez, c’est important !