Air France : des suppressions de postes "significatifs" à venir

  • A
  • A
1:49
© Europe 1
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Les compagnies aériennes subissent actuellement de grosses turbulences, et certaines pourraient ne pas se relever. A cause de l'épidémie de coronavirus, Air France-KLM a perdu des milliards d'euros. Le groupe annonce en interne un vaste plan de réduction d'effectifs. 

Atterrissage brutal pour Air France-KLM : les pertes par milliards de la compagnie aérienne vont aussi se traduire par des emplois en moins.

Oui, nous pouvons d’ores et déjà vous l’annoncer : les suppressions de postes seront "significatives", comme nous le dit une source interne. On voit mal en effet comment il pourrait en être autrement.

Imaginez : ce trimestre, l’activité d’Air France-KLM a été réduite de 95%. Elle le sera encore de 80% au troisième trimestre. C’est le lot de toutes les compagnies aériennes, même si toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Dans son malheur, Air France-KLM est celle qui, en Europe, a été la première à recevoir une aide de l’Etat : sept milliards d’euros de l’Etat français et bientôt entre deux et quatre milliards de l’Etat néerlandais. 

Mais malgré cela, Air France-KLM va devoir réduire la voilure. 

Oui, le patron Ben Smith estime que l’on ne retrouvera pas le niveau d’activité d’avant-crise avant plusieurs années. Air France-KLM va donc réduire ses vols "d’au moins 20%" nous dit-on en interne. Elle va réduire sa flotte (Air France compte environ 300 appareils et KLM 1.540) et elle va aussi réduire ses effectifs.

Air France compte 45.000 employés, cela vous donne une idée du choc social qui se prépare. Des plans de départ volontaires vont être présentés aux salariés fin juin-début juillet. Des lignes régionales bien desservies par le TGV comme Nantes, Bordeaux ou Lyon vont être très fortement réduites. Les conséquences de la crise vont vite devenir très concrètes.