Polémique Evian : une tempête dans une verre d’eau ?

  • A
  • A
2:34
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. Ce jeudi, il s'intéresse à l’eau d’Evian qui fait polémique chez les musulmans. La marque a publié un tweet incitant à boire un litre d'eau par jour, un conseil qui n'a pas été appréciée par certains en période de Ramadan.

Ce mercredi, c’est Bertrand Chameroy qui se moquait des Vegan qui voudraient interdire les biscuits en forme d’animaux (que l’on peut croquer, donc). Mais une autre affaire, moins légère celle-là, est apparue depuis.

C’est sur Twitter que cette polémique s’est développée. Tout commence il y a deux jours, avec un petit message commercial anodin de l’eau d’Evian : "buvez un litre d’eau par jour". Plutôt banal. Sauf pour une poignée de musulmans qui s’offusquent immédiatement et partent en guerre contre Evian, coupable d’inciter à boire, donc à rompre le jeûne au premier jour du Ramadan.

Le Ramadan, pour ceux qui le respectent, impose en effet de ne pas manger ni boire entre le lever et le coucher du soleil.

Et que croyez-vous qu’il arriva ? Evian s’excusa. Pour une faute qui n’existait pas. Car le message publicitaire ne disait pas : "Buvez aujourd’hui". Et d’ailleurs, l’aurait-il fait que ça n’avait rien d’insultant. Et on trouve des quantités de contre-exemples de messages ou de pubs qui pourraient choquer les chrétiens ou les juifs sans que ça ne provoque le moindre remous. Ces excuses ont donc déclenché en retour un raz-de-marée de protestations sur le thème, très Houellebecquien, de la soumission à l’islam. Des dizaines de milliers de réactions et de controverses.

Est-ce que ce n’est pas une tempête dans une verre d’eau ?

C’est vrai qu’à l’origine de l’affaire, il ne doit y avoir plus qu’une poignée de musulmans flirtant avec l’islam le plus intransigeant. Mais dès lors que leur message agressif est relayé et amplifié par les réseaux sociaux, tout change de dimension. Premier problème. Et puis il y a les excuses de l’eau d’Evian, qui envoie un message de repentance, deuxième problème. Alors bien sûr, on peut considérer que ce n’est qu’une anecdote. Mais on voit bien ce qui menace, derrière ce tweet banal et la tempête qu’il a déclenchée. C’est l’entrée en force d’une certaine morale religieuse dans nos gestes de la vie quotidienne, c’est la génuflexion d’une marque mondiale face à la pression d’une petite minorité extrémiste. C’est une marche de plus dans la montée du communautarisme, dans l’édiction d’une police de la bien-pensance religieuse.

On est tout près de ce qu’on appelle le woke, ce mouvement venu de la gauche américaine et qui voit partout l’oppression des minorités. On est tout près aussi de la cancel culture, ce mouvement qui veut effacer les parties de l’histoire qui ne lui conviennent pas et qui veut déboulonner les statues. Avec la pression communautaire, tout ça forme un tout. Et l’idée qu’un message commercial anodin, vraiment anodin, devienne au gré des circonstances un enjeu de morale et de religion, et qu’il provoque un recul de la liberté de pensée et de la liberté d’expression, alors oui, c’est un peu plus qu’un problème de verre d’eau.