Grève : quand le mouvement officiel cesse, les violences interviennent

  • A
  • A
2:37
L'opinion de Nicolas Beytout est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Après 46 jours de grève, on assiste à un retour progressif à la normale à la SNCF et à la RATP. Cependant, la contestation sociale est en train d’évoluer avec des actions violentes, des dégradations et des menaces sur Emmanuel Macron ou sur des ministres. Dans de nombreux des cas, ces éléments "incontrôlés" sont en réalité issus de militants violents, très politisés, qui refusent la loi majoritaire et veulent continuer la lutte par d’autres moyens lorsque leurs camarades veulent l’arrêter.