30 septembre 1938, les Accords de Munich

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 30 septembre 2016, mais en quel 16 septembre partons-nous ?

Le 30 septembre 1938, jour où les émissaires français et britannique signaient avec Hitler les fameux "Accords" de Munich.

Trop fameux "accords" de Munich, aux termes desquels les deux grandes démocraties européennes laissaient les mains libres à l’Allemagne nazie pour annexer les districts de Tchécoslovaquie à majorité allemande, ce que l’on appelle les Sudètes.

En fait, cette décision peu glorieuse avait été prise la veille, le 29 septembre ; seulement, la signature a eu lieu tard, à 1h30 heure du matin et c’est pour cela que les accords de Munich sont datés du 30 septembre.

Dans quelles circonstances ont-ils été signés ?

En cet automne 1938, cela fait des mois que la France et l’Angleterre se préparent à la guerre. Le 15 septembre, à Berchtesgaden, le Führer a confirmé au Premier ministre anglais, Chamberlain, son intention d’annexer les Sudètes, or les Tchèques sont alliés aux Français. À Paris le président du Conseil Daladier, contre l’opinion publique et une partie de son propre cabinet, est a priori décidé à défendre ses alliés.

Pourtant vous connaissez la suite, la distance pour ne pas dire la méfiance entre les chefs de gouvernement français et anglais, l’assurance un peu fébrile du chancelier allemand mais également le jeu trouble des Italiens vont conduire à un abandon pur et simple des Tchèques, afin de sauvegarder à tout prix la paix en Europe.

Mais pour combien de temps ? Churchill disait à propos de Munich : "Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix ; ils auront eu le déshonneur et la guerre !". Quant à Daladier, alors que la foule l’acclamait dès son atterrissage au Bourget, il aurait seulement déclaré : "Ah, les cons ! S’ils savaient !"