Plan de relance : "4 à 5 milliards pour le bâtiment et la rénovation", annonce Emmanuelle Wargon

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée chargée du Logement auprès de la ministre de la Transition écologique était l'invitée du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1. 2:30
Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée chargée du Logement auprès de la ministre de la Transition écologique était l'invitée du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Le grand plan de relance de l'économie, attendu à l'été, comportera un volet exclusivement consacré à la construction et à la rénovation urbaine, à hauteur de 4 à 5 milliards d'euros a indiqué Emmanuel Wargon dimanche. La ministre déléguée chargée du Logement était l'invitée du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1.
INTERVIEW

Le plan de relance de l’économie française, durement touchée par la crise du Covid-19, pourrait friser les 50 milliards. C’est du moins la recommandation de trois économistes, Philippe Martin, Jean Pisani-Ferry et Xavier Ragot, chargés de conseiller le nouveau Premier ministre, Jean Castex, en la matière. Invitée dimanche du Grand Rendez-vous, sur Europe 1, Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée chargée du Logement auprès de la ministre de la Transition écologique l’a assuré, le logement et la transition écologique ne seront pas laissés de côté par ce plan. "Il n’y a pas de contradiction entre l’écologie et l’économie", a-t-elle déclaré.

"Dans le plan de relance, on sera autour de 4 à 5 milliards rien que pour le bâtiment et la rénovation", indique la ministre. "Cet investissement est du soutien aux artisans. La rénovation, ça n’est pas que des grandes entreprises, ce sont aussi des artisans de proximité et de l’écologie", précise-t-elle.

Des solutions de "soutien aux ménages"

"Sur la forme, ce sera beaucoup d’investissements sur les bâtiments publics : les universités, les écoles, les hôpitaux", détaille encore Emmanuelle Wargon. "Mais aussi du soutien aux ménages", glisse-t-elle, tout en précisant que les modalités de ce soutien n’étaient pas encore fixées.

Emmanuelle Wargon confirme également la volonté de l’exécutif de conduire une relance décarbonée. "On a besoin d’une construction responsable, plus écologique et à des endroits qui ne consomment pas plus d’espaces naturels", explique Emmanuelle Wargon. "Tous les dix ans, on consomme l’équivalent d’un département en terres naturelles et agricoles sur lesquelles la ville s’étend. Notre objectif n'est pas d’étendre toujours plus loin la ville", promet la ministre.

Europe 1
Par Romain David