Le nombre de chômeurs encore en hausse (+0,5%) au troisième trimestre

, modifié à
  • A
  • A
Le nombre d'inscrits dans les catégories A, B et C de Pôle emploi augmente également de 0,4% sur un trimestre. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a augmenté de 0,5% au troisième trimestre (+16.300 personnes), selon les chiffres du ministère du Travail. Sur un an, la tendance est toutefois à la baisse.

Alors qu'il traverse une passe compliquée en ce début d'automne, le gouvernement ne trouvera pas de répit sur le front du chômage. Le nombre de demandeurs d'emplois inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) a augmenté de 0,5% au troisième trimestre, en France métropolitaine (+16.300 personnes), par rapport au trimestre précédent, selon les chiffres publiés par le ministère du Travail jeudi (+0,4 en intégrant l'Outre-mer, à +16.400). Malgré tout, sur un an, la catégorie A affiche une baisse de 1,2%, grâce à la forte baisse observée au premier trimestre (-1%), qui compense la légère hausse du second (+0,2%).

Toujours plus de temps partiel. Au total, 3,46 millions de personnes se déclarent désormais sans emploi et sans la moindre activité. Sur un trimestre, la hausse concerne principalement les hommes (+0,8%), tandis que les plus de 50 ans (+0,6%) sont plus mal lotis que les moins de 25 ans (+0,3%). La tendance est exactement inversée sur un an puisque ce sont les hommes qui bénéficient le plus de la baisse (-2,2%), alors que les jeunes (-1%) s'en sortent mieux que les seniors (+0,2%).

En intégrant les demandeurs d'emploi qui exercent une activité réduite, le nombre d'inscrits dans les catégories A, B et C de Pôle emploi augmente également de 0,4% sur un trimestre, à 5,65 millions de chômeurs. Les chiffres mettent en lumière une réalité, les femmes sont beaucoup sujettes au temps partiel et leur situation ne s'améliore pas actuellement (+0,5% contre +0,3% pour les hommes). Dans les catégories d'âge, ce sont les plus de 50 ans qui sont les plus concernés par la hausse (+0,7%, contre +0,3% pour les jeunes et +0,4% pour les 25-49 ans).

Plus de 6,6 millions de chômeurs. Contrairement à la seule catégorie A, sur un an, l'ensemble des catégories A, B et C augmente, de 0,6%, avec de sérieux clivages de genre (+1,8% pour les femmes contre -0,7% pour les hommes) et d'âge (+3,1% pour les plus de 50 ans contre -0,7% pour les moins de 25 ans). La tendance globale est la même en Outre-mer qui, si on les ajoute, porte le nombre de chômeurs (catégories A, B et C) à 6,61 millions.