EDITO - "Michelin doit faire le pari du pneu haut de gamme"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Michelin a annoncé ce jeudi la fermeture de son usine à la Roche-sur-Yon, qui emploie 619 salariés, et assure être victime de la concurrence des pneus asiatiques à bas prix. 
EDITO

Les pneus asiatiques responsables de la fermeture de l'usine Michelin à la Roche-sur-Yon ? Le patron de Michelin France, Jean-Paul Chiocchetti, a en tout cas affirmé sur Europe 1 jeudi que l'entreprise souffrait de la concurrence de ces pneus à bas prix. Deux fois moins chers que les pneus Michelin, ils ont raflé 30% du marché. "Ces pneus premiers prix, on ne peut pas les produire en Europe de l'Ouest", a-t-il assuré lors de l'interview éco d'Emmanuel Duteil. Notre éditorialiste Axel de Tarlé nous en dit plus. 

"Cette forte concurrence était l'une des raisons avancées par le PDG pour expliquer la fermeture de la Roche-sur-Yon. Un véritable drame pour les 619 salariés, à qui un reclassement dans l'une des 14 autres usines du groupe en France, sera toutefois proposée. Le site était menacé depuis plusieurs semaines. Colère et amertume ont suivi l'annonce de fermeture puisqu'un "pacte d'avenir" avait été lancé en 2016 pour renforcer l'activité du site ouvert en 1971. 70 millions d'euros avaient alors été investis. La direction avait, de plus, promis de ne pas fermer cette usine.

Tests d'homologation réalisés après usage

Mais il faut toutefois faire le pari du pneu haut de gamme : des pneus Michelin plus chers mais de bien meilleure qualité. Car, aujourd'hui, les tests d'homologation sont réalisés sur des pneus neuf, sortis d'usine. Sauf que la différence de qualité entre les premiers prix et le "made in France" se voit surtout une fois que nous avons roulé. Michelin a demandé et va obtenir, qu'on mesure désormais l’adhérence du pneu, après usage. Et, la différence est spectaculaire. Le groupe Michelin a mis en ligne une vidéo de démonstration qui se déroule à Clermont-Ferrand, devant Emmanuel Macron. Entre 5 et 15 mètres de différence de freinage sur une route mouillée. C'est énorme.

Le groupe mise donc sur l'Union européenne pour modifier les tests d'homologation. La direction de Michelin l'a d'ailleurs confirmé jeudi : cette mesure entrera bien en vigueur d'ici 2022."

Europe 1
Par Axel de Tarlé édité par Laura Andrieu