Le directeur d'AgroTech Paris lance un appel aux élèves des lycées agricoles

  • A
  • A
Le directeur d'AgroTech Paris, Gilles Trystam, lance un appel aux étudiants des lycées agricoles pour qu'ils suivent une formation en ingénierie. 0:50
Le directeur d'AgroTech Paris, Gilles Trystam, lance un appel aux étudiants des lycées agricoles pour qu'ils suivent une formation en ingénierie. © Europe 1
Partagez sur :
Le nombre d'agriculteurs baisse un peu plus chaque jour en France. C'est pour cela qu'il est indispensable d'en former. Sur le plateau de l'émission "La France Bouge", installé exceptionnellement dans une ferme à Thiverval-Grignon dans les Yvelines, le directeur d'AgroTech Paris, Gilles Trystam, a lancé un appel aux étudiants des lycées agricoles pour suivre une formation en ingénierie.

"Venez dans les écoles qui forment les ingénieurs agricoles, venez dans les masters. Il y a besoin et il y aura de plus en plus besoin", lance Gilles Trystam, en direction des élèves des lycées agricoles. Le directeur général d'AgroTech Paris recevait jeudi l'équipe de l'émission d'Europe 1 La France Bouge dans la ferme de l'école, à Thiverval-Grignon, dans les Yvelines. Pour Gilles Trystam, le constat est sans appel : le nombre d'agriculteurs ne cesse de baisser. Et le problème c'est "qu'il va y avoir beaucoup de besoins de reprises d'exploitations dans les années qui viennent, quelle que soit la nature de ces exploitations agricoles", explique-t-il.

Avant d'ajouter de manière assuré : "il faudrait former plus." L'école AgroTech Paris forme donc des agriculteurs mais aussi "tout ce qui est l'aval de l'agriculture, parce que l'agriculture n'est pas un tout en soi", assure le directeur de l'école d'ingénieur. 

L'écologie et la numérisation, enjeux de l'agriculture de demain

Et les métiers de l'agriculture sont en passe d'être réinventés grâce à la numérisation. L'agriculture "a toujours été scientifique", déclare Gilles Trystam, "en revanche, faire que le lien entre la science et son application soit plus court, plus évident et assisté, ça c'est nouveau". Le directeur pointe du doigt des enjeux majeurs, notamment en ce qui concerne la gestion des sols et la mise en relation avec les connaissances qui existent sur le vivant dans ces sols. 

Autres enjeux : allier l'agriculture et l'écologie. "On parle beaucoup de 'one health' traduisez par 'une seule santé' entre l'animal, les plantes, l'environnement et l'Homme", détaille Gilles Trystam. Et ça, les nouvelles générations d'agriculteurs en ont de plus en plus conscience. Pour lui, il y a déjà aujourd'hui chez les jeunes "plus d'engagement, de motivation et d'envie de changer quelque chose". 

 

 

Europe 1
Par Manon Bernard