Lancement d’Orange Bank : les réponses aux questions que vous vous posez sur les banques mobiles

, modifié à
  • A
  • A
Orange Bank veut démocratiser l'usage des banques mobiles.
Orange Bank veut démocratiser l'usage des banques mobiles. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

L’opérateur Orange lance jeudi sa banque mobile, avec pour objectif de dominer le marché naissant des "néobanques".

F.A.Q

Orange fournit un accès à Internet, vend des téléphones et les forfaits qui vont avec. Désormais, le groupe français est également une banque grâce à Orange Bank, disponible sur Android et iOS, lancée officiellement jeudi après plusieurs reports. Mais si vous n’êtes pas familier de ce genre de services nouvelle génération, Europe1.fr vous en explique le fonctionnement.

Une banque mobile, c’est quoi ?

Il s’agit d’une banque disponible principalement, voire uniquement, sur mobile. Elle est en tout cas d’abord pensée pour être utilisée sur une application pour smartphone et tablette, et pas sur ordinateur. C’est ce qui la différencie bien sûr des banques dites "classiques" avec des agences, mais aussi des banques en ligne comme Boursorama ou Fortuneo, installées depuis plusieurs années déjà. Parmi les différences notables, citons les pièces justificatives à fournir au moment de la création d’un compte, beaucoup moins nombreuses sur les banques mobiles.

J’en connais ?

Oui, peut-être avez-vous entendu parler de C-Zam (Carrefour), Compte Nickel (BNP Paribas) chez les buralistes ou Revolut. Deux banques mobiles débarquent en ce moment : Orange Bank, disponible depuis mercredi, et Eko, application du Crédit Agricole lancée courant novembre.

Combien de personnes les utilisent ?

Assez peu : environ un million de personnes en France si on cumule toutes ces applications, quand la seule BNP Paribas comptabilise pas moins de 6,5 millions de clients, à titre de comparaison.

Ai-je intérêt à ouvrir un compte quand je suis déjà client d'une banque "classique" ?

Tout dépend de l'usage qu'il vous faut. Les banques mobiles sont centrées sur les opérations simples, comme la gestion du compte courant et les virements avec des tiers. Idéal quand on est jeune et pas vraiment attiré par tous les services complexes d’une banque classique, mais cela va poser problème quand il s’agira de solliciter un prêt ou placer de l’argent. C’est la raison pour laquelle ces banques sont très souvent utilisées en complément de services plus traditionnels : pour Eko, par exemple, les frais de tenue de compte seront plus faibles (deux euros par mois) et faire un virement sera bien plus rapide que sur un compte traditionnel du Crédit Agricole. Un outil intéressant si vous recherchez une solution pratique.

Quelles sont les nouveautés d’Orange Bank ?

Orange est le premier des quatre opérateurs téléphoniques mobiles à se lancer dans la banque. Avec 25 millions de clients en France, le groupe n’a pas vraiment d’expérience en la matière malgré Apple Pay (payer avec son iPhone), contrairement aux autres acteurs de ce marché encore balbutiant. Il arrive sur le marché avec quelques caractéristiques qui lui sont propres : l’autorisation de découvert sera quasi-systématique, il n’y aura pas de livret A et des points de vente physiques existeront dans certaines boutiques Orange.

C’est facile d’ouvrir un compte ?

Oui, très, et l’argument de la simplicité est justement mis en avant par ces banques pour attirer les clients. Pour créer un compte sur Orange Bank, il ne faut par exemple pas plus de cinq minutes, montre "Europe1.fr" en main. On vous demande quelques renseignements d’usage (nom, date de naissance, mail), ainsi que quelques informations plus précises que l’on n’a vraiment pas l’habitude d’indiquer sur une application : profession, revenus mensuels, enfants à charge, situation immobilière… Et on valide définitivement la création du compte avec une signature électronique.

Est-ce que ça coûte plus cher ?

Non, justement, c’est souvent beaucoup moins cher que d’avoir un compte dans une banque physique. En faisant une simulation sur Orange Bank, on aboutit à un contrat proposé d’une valeur de… 0€. Il ne s'agit pas néanmoins d'une banque totalement gratuite, car des frais divers peuvent intervenir à tout moment, lorsque vous n’atteignez pas un certain nombre d’opérations par mois, ou si vous retirez de l’argent dans une banque qui n’est pas partenaire de l’application, par exemple. Un conseil : lisez très attentivement les conditions d’utilisation avant d’ouvrir votre compte. En parcourant celles d’Orange Bank, on découvre par exemple qu’un virement urgent est facturé 15 euros. D'autres banques peuvent vous demander un premier virement pour que votre compte devienne actif.

Un contrat Orange Bank, que l'on signe électroniquement.

Si j’ai un souci, est-ce un automate ou une véritable personne qui va me répondre ?

C’est là que ça se corse. Quand vous êtes client d’une banque "classique", vous pouvez joindre un conseiller par téléphone ou mail dans l’immense majorité des cas, voire aller directement en agence pour régler un problème. Là, vous dialoguez par mail, chat ou conversations sur les réseaux sociaux avec un conseiller. Sur Orange Bank, c’est même un robot qui vous guidera dans vos démarches.