La Grèce reçoit 15 milliards d'euros, dernier décaissement de l'aide de la zone euro

, modifié à
  • A
  • A
La Grèce doit quitter officiellement la tutelle de ses créanciers (zone euro et Fonds monétaire international (FMI)) le 20 août prochain. Image d'illustration.
La Grèce doit quitter officiellement la tutelle de ses créanciers (zone euro et Fonds monétaire international (FMI)) le 20 août prochain. Image d'illustration. © THEO KARANIKOS / AFP
Partagez sur :
Ce décaissement étant le dernier, à partir de fin août, la Grèce devrait recommencer à se financer seule sur les marchés. 

La Grèce a reçu lundi un versement de 15 milliards d'euros, dernière tranche de l'aide accordée par ses créanciers de la zone euro pour couvrir ses besoins en financements, a annoncé le patron du Mécanisme européen de stabilité (MES) Klaus Regling. Le décaissement avait été approuvé par les ministres des Finances de la zone euro lors d'une réunion à Luxembourg le 22 juin.

Pour couvrir "22 mois des besoins de financement" du pays. Cette cinquième et dernière tranche de l'aide financière du MES en faveur de la Grèce prévoit l'affectation de 9,5 milliards d'euros à la réserve de trésorerie de la Grèce et de 5,5 milliards d'euros au service de la dette, a précisé Klaus Regling dans son communiqué Après le décaissement, la réserve de trésorerie atteindra environ 24 milliards d'euros, a-t-il précisé. "Cette somme couvrirait environ 22 mois des besoins de financement de la Grèce après la fin du programme le 20 août", a-t-il souligné.

Vers "un nouveau chapitre". "Dernière étape importante vers l'achèvement du programme le 20 août et le nouveau chapitre qui va s'ouvrir", s'est félicité le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, dans un tweet. "La Grèce a maintenant un fort matelas pour faciliter son retour au financement sur le marché", a-t-il ajouté.

Au total, 273 milliards d'euros d'assistance. La Grèce doit quitter officiellement la tutelle de ses créanciers (zone euro et Fonds monétaire international (FMI)) le 20 août prochain pour recommencer à se financer seule sur les marchés, après plusieurs années de profonde récession et trois programmes d'aide. En huit ans, la Grèce a bénéficié de plus de 273 milliards d'euros d'assistance de la part de ses créanciers, zone euro et Fonds monétaire international (FMI), au cours de trois programmes d'aide. En contrepartie, les Grecs ont été contraints de mettre en oeuvre plusieurs centaines de réformes, souvent douloureuses, notamment pour assainir leurs finances publiques.