Faillite de Thomas Cook : comment s'organise le rapatriement des 600.000 vacanciers ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La faillite de l'agence de voyage Thomas Cook a été annoncé dans la nuit de dimanche à lundi. 600.000 clients actuellement en vacances sont à rapatrier. 
ON DÉCRYPTE

Quelque 600.000 vacanciers à rapatrier. La faillite de Thomas Cook, plus vieille agence de voyage au monde, laisse sur le carreau ses centaines de milliers clients actuellement en vacances à travers le monde. Parmi eux, 150.000 touristes britanniques, 140.000 allemands, et quelque 10.000 voyageurs français. 

Plus grand rapatriement d'après-guerre

L'opération de rapatriement enclenchée ce lundi est donc d'une rare ampleur. "Le plus important rapatriement de l’après-guerre est en cours. Nous ramènerons tout le monde à la maison”, s'est exprimé Grant Shapps, le secrétaire d’État britannique aux Transports, sur Twitter. Les autorités du pays ont activé tôt ce lundi un plan d'urgence baptisé "Opération Matterhorn", du nom d'une campagne américaine de bombardement pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les avions mis à disposition par l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) ont commencé à décoller et 14.000 vacanciers devraient déjà être de retour sur le sol britannique dans la journée de lundi. La CAA ajoute garantir des avions spéciaux pour cette opération colossale qui devrait durer jusqu'au 6 octobre. 

Numéro d'urgence 

En France, un numéro d'urgence (01.45.05.40.81) a été mis en place pour les voyageurs actuellement en vacances. "Ils vont recevoir une proposition de retour. On est dans le cadre des voyages à forfait, il y a une obligation juridique de la part des opérateurs et on va l'assumer", a assuré au micro d'Europe 1 René-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises du tour operating (SETO).

Un grand nombre de voyageurs devraient être protégés grâce à la directive européenne ATOL (Air Travel Trust Fund). Ce système s'applique pour les touristes ayant acheté un voyage tout compris avec vols et hôtels. Les touristes déjà en vacances pourront finir leur séjour puis rentrer normalement, affectés sur d'autres compagnies. 

Les voyageurs ayant acheté seulement des billets auprès de Thomas Cook ne sont toutefois pas couverts par ATOL. Ils peuvent se tourner vers leur fournisseur de carte de crédit ou les assureurs pour obtenir un remboursement. Thomas Cook préconise à ses clients devant voyager lundi ou dans les jours à venir de ne pas prendre le départ afin "d'éviter davantage de difficultés". Dans un communiqué, la filiale française a expliqué que les remboursements pourront avoir lieu "si et lorsque Thomas Cook France se placera en cessation de paiements". Les touristes qui sont passés par des voyagistes partenaires sont invités à se rapprocher de ceux-ci.

Europe 1
Par Laetitia Drevet