EXCLUSIF - Huawei va investir beaucoup plus en Europe et en France

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Minggang Zhang, directeur général adjoint de Huawei en France, explique vendredi sur Europe 1 la nouvelle stratégie commerciale du géant chinois des télécoms qui, bloqué par l'embargo américain, va se tourner plus conséquemment vers l'Europe et la France pour développer ses technologies, comme la 5G ou l'intelligence artificielle. 
EXCLUSIF

L'embargo américain sera bénéfique pour l'Europe et la France. C'est ce qu'explique Minggang Zhang, le directeur général adjoint de Huawei en France à Emmanuel Duteil, vendredi, dans son interview éco. Au mois de mai dernier, l'administration Trump avait placé Huawei sur une liste noire, accusant le groupe de travailler avec les autorités chinoises. Un tout petit caillou dans la chaussure du géant chinois qui continue d'afficher une croissance insolente sur la planète, comme l'a rappelé le dirigeant.

Deuxième vendeur de smartphones en France, devant Apple

"Sur les neuf premiers mois de 2019, nous enregistrons 24,4% de croissance dans le monde". Et alors que Huawei avait vendu plus de 200 millions de smartphones en 2018, la marque "a atteint le même chiffre, cette année, le 20 octobre". D'excellents chiffres qui s'expliquent, selon lui, par "une non-dépendance technologique préparée depuis 2004" et "une certaine capacité d'innovation".

Ce qui est, toujours selon Minggang Zhang, la clé du succès de Huawei qui n'a pas développé une politique commerciale particulière pour essayer de convaincre. "Les clients sont convaincus par la qualité, par l'innovation, par la facilité d'usage de nos smartphones. Aujourd'hui, cette marque devient synonyme de qualité et de qualité extraordinaire pour l'image." Un point de vue qui semble partagé par les clients en France, où Huawei est le deuxième vendeur de smartphones, derrière Samsung mais devant Apple. 

Entendu sur europe1 :
Des centres de compétences et d'ingénierie et des centres de fabrication pourraient également être implantés en Europe et pourquoi pas en France

Et la force de frappe de Huawei sur notre continent pourrait être accentuée dans un avenir proche. "On travaille sur une nouvelle stratégie d'investissements en Europe, et donc naturellement en France. Ça veut dire d'abord qu'il pourrait y avoir plus de collaborations dans la recherche et développement sur la 5G, dans les applications pour la 5G, dans l'intelligence artificielle, etc."

Minggang Zhang souligne d'ailleurs que les deux ne sont pas forcément liés, même si la fermeture du marché aux États-Unis peut être un accélérateur pour le Vieux continent. "On n'a pas attendu l'embargo américain, on a développé depuis vingt ans en Europe. On a des centres de recherche un peu partout, dont cinq en France. Des centres de compétences et d'ingénierie et des centres de fabrication pourraient également être implantés en Europe et pourquoi pas en France."

Toujours en pointe sur la 5G

Parmi les techniques de pointe sur lesquelles Huawei est particulièrement bien positionné figure la 5G. Globalement, depuis le 16 mai, on a signé plus de vingt contrats commerciaux pour la 5G dans le monde entier, dont quelques-uns en Europe. En France, vous savez que les fréquences ne sont pas encore attribuées, donc on ne peut pas parler de tout ça de façon commerciale", explique Minggang Zhang. "Grâce à notre innovation, on est très confiant, on travaille en étroite collaboration avec les opérateurs pour réaliser les tests qui ont d'ailleurs produits des résultats très satisfaisants." Cette technologie, toujours en phase de développement, permettra notamment de télécharger des données plus rapidement et d'avoir un accès plus rapide à Internet.