Benoît Berthelot : "Toutes les inquiétudes sur Amazon doivent conduire l’entreprise à changer"

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "L'Équipée sauvage" sur Europe 1, le journaliste Benoît Berthelot évoque son livre "Le monde selon Amazon".

Flicage des salariés et des clients, livreurs sous-payés et exploités, le monde selon Amazon décrit par le journaliste Benoît Berthelot dans son livre du même nom a des allures de science-fiction. Dans L’équipée sauvage sur Europe 1 mardi, il revient sur les méthodes du géant d’Internet.

"Leur propre version du capitalisme"

Dans son ouvrage, qui a nécessité quatre ans d’enquête, Benoît Berthelot démontre à quel point Amazon est bien plus qu’un site de vente en ligne. "Ils ont une idéologie propre avec 14 commandements, leur propre version du capitalisme", indique ainsi le journaliste. Des commandements sur lesquels les salariés peuvent être interrogés, au moment de leur embauche, mais aussi au cours de leur travail.

Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon, a également fait de la satisfaction du client le pilier du fonctionnement de l’entreprise. "En revanche, les salariés n’ont pas la sensation d’être la priorité", raconte Benoît Berthelot.

"Un modèle de société problématique sur plusieurs aspects"

Mais si Amazon est tout puissant aujourd’hui, les critiques se font de plus en plus nombreuses au sujet de la plate-forme de vente en ligne. "Des consommateurs se rendent compte qu’en consommant sur Amazon, ils promeuvent un modèle de société qui est problématique sur plusieurs aspects", explique ainsi l’auteur du livre Le monde selon Amazon.

Dernière critique en date : les invendus. Début 2019, un reportage montrait que des millions d’objets invendus étaient détruits par Amazon, une pratique dénoncée comme totalement non-écologique. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, la mise en place de dons concernant ses invendus vont être testés. "Toutes les inquiétudes sur Amazon doivent conduire l’entreprise à changer, à prendre en compte ses problèmes", souligne Benoît Berthelot. De là à faire vaciller ce géant économique ?

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau