Assurances automobiles : une forte différence de prix constatée entre les départements

, modifié à
  • A
  • A
D'un département à l'autre les prix de l'assurance automobile varient beaucoup. 1:31
D'un département à l'autre les prix de l'assurance automobile varient beaucoup. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Meilleure Assurance, un comparateur de services, vient de dresser une carte de France des tarifs pour l'automobile. Selon leurs chiffres, les prix varient fortement d'un département à l'autre : une augmentation qui va presque du simple au double entre les Deux-Sèvres et les Bouches-du-Rhône.
DÉCRYPTAGE

Où paye-t-on le moins cher pour assurer sa voiture ? Le comparateur Meilleure Assurance vient de dresser une carte de France des tarifs qui révèle une très forte disparité selon les territoires. Un clivage important est observé entre des départements ruraux et d'autres plus urbains. La différence de prix peut alors varier pratiquement du simple au double. L'explication de cet écart est à chercher dans les risques automobiles encourus en ville, accidents ou dégradation, mais aussi dans les modèles de voitures qui y circulent. 

Une différence pouvant aller jusqu'à 86 %

C’est dans les départements ruraux que les tarifs sont les plus abordables : la Corrèze, la Creuse, les Côtes d’Armor ou encore la Vendée. Mais surtout les Deux-Sèvres qui est le département dans lequel les prix sont les moins chers pour assurer sa voiture. En moyenne il faut compter 443 euros par an pour un ménage standard : un couple de 36 ans avec deux enfants qui roule en Peugeot 3008.

Le même foyer, avec la même voiture, qui souscrirait à son contrat dans les Bouches-du-Rhône, serait amené à payer 827 euros s’il choisit d’habiter à Marseille. Cela représente une différence de 86 %. Et d’après le comparateur qui vient de publier cette étude, le pourtour méditerranéen, suivi de près par l’Île-de-France, sont les deux zones où les tarifs de l’assurance automobiles sont les plus élevés. 

Les voitures plus en sécurité à la campagne

L’explication est relativement simple : moins il y a de voitures en circulation, moins il y a de risque d’accidents. De plus, il est plus facile de mettre à l’abri sa voiture à la campagne plutôt que de la laisser dehors en stationnement, exposée aux risques de dégradation.

À ces désavantages dans les départements urbains s'ajoute un facteur aggravant : les voitures y sont généralement plus récentes, donc avec des coûts de réparation plus élevés. Et ces données se ressentent directement dans le tarif des assurances.

Europe 1
Par Olivier Samain, édité par Guilhem Dedoyard