Aciérie de Saint-Saulve : accord d'un an sur la pérennité du site

, modifié à
  • A
  • A
Bruno Le Maire, 1280x640
© Patrick KOVARIK / AFP
Partagez sur :
L'accord conclu avec le repreneur porte sur le maintien de commandes permettant de garantir la rentabilité du site.

Un accord a été trouvé pour maintenir pendant un an l'activité de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve dans le Nord, écartée par le repreneur suisse du groupe Ascométal. C'est le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui en a fait l'annonce ce mardi.

300 personnes concernées. L'accord conclu avec le suisse Schmolz + Bickenbach et le groupe Vallourec, actionnaire à 40% de l'aciérie, porte sur le maintien de commandes permettant de garantir la rentabilité du site, a précisé le ministre à l'issue d'une rencontre avec les parties prenantes du dossier. L'aciérie emploie 300 personnes et l'inquiétude était grande lundi lors de l'annonce du choix du repreneur suisse pour Ascométal. Le groupe suisse a exclu cette aciérie de son périmètre de reprise.

"Un accord solide pour une durée d'un an". "Nous avons trouvé un accord solide pour une durée d'un an", a dit le ministre. Cet accord "consiste à garantir la rentabilité du site pour un an" via un engagement de commandes, a-t-il ajouté. Ensuite, "nous reviendrons à des conditions normales" de marché. "Je souhaite, nous allons y mettre tous nos efforts et toute notre énergie, que cette année soit employée pour trouver un repreneur qui garantisse au site de Saint-Saulve des commandes suffisantes pour que le site soit pérenne et que l'activité soit rentable", a-t-il poursuivi.