Florange : Mittal pourrait garder la cokerie

  • A
  • A
Partagez sur :

Le groupe ArcelorMittal entend maintenir en activité la cokerie du site de Florange, en Moselle, si aucun repreneur n'était trouvé pour la reprise de l'ensemble des hauts fourneaux et de la cokerie, a déclaré lundi Henri Blaffart, vice-président d'ArcelorMittal Europe. Il a rappelé que le groupe sidérurgique avait accepté, à la demande du gouvernement français, "d'inclure la cokerie dans le périmètre potentiel de la revente" des hauts fourneaux, mais "en précisant bien que dans notre plan, si on ne trouve pas de repreneur, nous maintenons la cokerie en activité", a-t-il souligné.

ArcelorMittal a "tout fait pour faire en sorte que ce projet (de cession) soit industriellement tenable et crédible" et "dans ce cadre-là, il est certain qu'une phase liquide au milieu de la Lorraine sans cokerie n'aurait vraiment pas de sens", a encore observé Henri Blaffart. Mais la cokerie est un élément "important pour nous" et "nous maintenons ce dispositif dans notre projet futur", a dit le vice-président d'ArcelorMittal Europe, en précisant que cette activité représente environ 160 emplois.