Roland-Garros

Le tournoi de Roland-Garros se dispute sur terre battue à Paris, il porte officiellement le nom d’Internationaux de France.

Les Français l’appellent, par habitude, Roland-Garros. Les anglophones lui préfèrent le titre de French Open. Mais le tournoi qui se dispute sur terre battue, porte d’Auteuil à Paris, porte officiellement le nom d’Internationaux de France. Il fait partie des quatre tournois du Grand Chelem de tennis et rythme l’actualité française pendant quinze jours.

En raison du coronavirus, le tournoi ne s’est pas déroulé, comme d’habitude, entre mai et juin mais il commencera cette année le 21 septembre, par les qualifications, et la finale aura lieu le 11 octobre 2020. Et toujours en raison du protocole sanitaire, il n’y aura que 1.000 spectateurs par jour, sur l'ensemble du site.

L’ogre Rafael Nadal

Les Internationaux de France ont pris le relais en 1925 des championnats de France. Et ils ne se sont installés au stade Roland-Garros, où le tournoi se joue encore aujourd’hui, en 1928. Mais c’est à partir de l’ère open, en 1968, quand amateurs et professionnels peuvent tous participer à la compétition, que Roland-Garros prend sa forme actuelle. Et son essor.

Depuis cette date, beaucoup de joueuses et de joueurs ont marqué l’histoire du tournoi. Côté messieurs, deux noms émergent : le Suédois Björn Borg, longtemps recordman du nombre de victoire avec six trophées, et évidemment Rafael Nadal, l’ogre de l’ocre, incontestable meilleur joueur de l’histoire sur terre battue. L’Espagnol a levé à 12 reprises la Coupe des mousquetaires remis au vainqueur du tournoi masculin.

Noah et Pierce derniers vainqueurs français

Côté féminin, c’est l’Américaine Chris Evert, victorieuse sept fois porte d’Auteuil entre 1974 et 1986, qui apparaît tout en haut du palmarès. Elle devance la Française Suzanne Lenglen (six victoires entre 1920 et 1926), qui a laissé son nom à l’un des grands stades actuels du site du tournoi.

L'histoire est moins reluisante pour les Français. Yannick Noah est en effet le dernier vainqueur domestique chez les hommes, et c’était en 1983. Pour trouver trace d’un Français en finale, il faut remonter un peu moins loin, en 1988, avec Henri Leconte. Côté féminin, c’est un peu mieux, même si la dernière victoire remonte à 2000, grâce à Mary Pierce. La même Mary Pierce est aussi la dernière Française à avoir accédé à la finale. C’était en 2005.

Partagez sur :
Les derniers articles