"Une île", nouvelle série écolo sur Arte

  • A
  • A
Une île 4:07
"Une île" est une série produite par Arte disponible à partir du 2 janvier sur le site de la chaîne. © Angela Rossi
Partagez sur :
La chaîne française Arte lance ce jeudi sur sa plateforme "Une île", mini-série avec Laetitia Casta et Sergi Lopez. Derrière l'intrigue policière, une ambiance fantastique des plus réussies et une métaphore écologique plutôt bien vue.

Au premier abord, la dernière production sérielle d'Arte, Une île, disponible ce jeudi gratuitement sur la plateforme Arte.tv avant une diffusion à la télévision la semaine prochaine, ressemble à une série policière. Sur l'île du titre, où tout le monde se connaît, où les hommes partent pêcher, les femmes attendent leurs hommes et les jeunes hésitent entre partir et rester, un chalutier disparaît. Il est retrouvé vidé de ses occupants, avec dans la cale une mystérieuse femme qui ne prononce pas un mot.

L'enquête qui s'ensuit devra déterminer où sont les pêcheurs disparus, mais aussi qui est cette étrange naïade. Un policier spécialement envoyé par le continent prend les choses en main et se lance sur les traces de celle qui, dans son sillage, laisse des cadavres à la pelle depuis des années. De quoi bouleverser le quotidien des insulaires, notamment celui de la jeune Chloé, orpheline, retrouvée abandonnée dans une grotte lorsqu'elle était enfant, et toujours un peu sauvage sur les bords.

Une série fantastique très ancrée dans la réalité

Au premier abord, donc, nous avons affaire ici à une nouvelle série policière de bonne facture mais sans aspérité, comme la fiction française en produit si souvent. Ce qui fait tout le sel de cette Île, c'est d'abord une plongée progressive mais manifeste vers le genre fantastique. Bien aidé par de très belles scènes dans les profondeurs de l'océan, une musique soignée et un casting impeccable, le réalisateur Julien Trousselier crée une atmosphère propice à la naissance de créatures mystiques.

Mais tout en assumant parfaitement sa dimension fantastique, Une île s'ancre dans une réalité économique, sociale et environnementale des plus crues. Toute l'histoire se déroule sur fond de crise, de la pêche et du tourisme. Les personnages qui évoluent dans ce petit monde sont tous déchirés entre, d'un côté, l'attachement viscéral à leur terre, et de l'autre la nécessité d'élargir leurs horizons en migrant vers "le continent". Surtout, les scénaristes Gaïa Guasti et Aurélien Molas profitent de leur intrigue policière pour broder une métaphore écolo, examiner le rapport de l'homme à la nature et mettre en scène la vengeance de cette dernière lorsqu'elle est malmenée. Aucun lieu n'est jamais nommé, mais il est évidemment impossible de ne pas penser à la Corse, qui a d'ailleurs servi de lieu de tournage.

Casting impeccable

Enfin, Une Île peut compter sur sa distribution, savant mélange de stars et de figures montantes du cinéma français. Sergi Lopez endosse le rôle de l'inspecteur, Laetitia Casta celui de la naïade. Si la façon de filmer le physique de l'ancienne mannequin corse est parfois poussive, le jeu de celle qui a beaucoup œuvré pour être reconnue en tant qu'actrice est impressionnant, fondé uniquement sur sa démarche et sa gestuelle puisque son rôle est quasiment mutique. Pour sa première apparition dans une série proprement dite, Laetitia Casta a d'ailleurs beaucoup travaillé avec la chorégraphe Blanca Li pour parvenir à ce résultat.

Du côté des têtes qui-disent-quelque-chose-mais-on-ne-sait-plus-très-bien-où-on-les-a-vues, on retrouve Noée Abita, aperçue dans Le Grand Bain mais aussi, et surtout, Ava. Alba Bellugi, héroïne de 3 X Manon et fille de Mathieu Kassovitz dans Le Bureau des Légendes, continue quant à elle à s'imposer dans les (bonnes) séries françaises. Gageons que toutes deux joueront bientôt dans la cour des grands.