Thérapie Taxi s'essaye aux textes engagés : "Ça peut être vachement casse-gueule"

  • A
  • A
Thérapie Taxi 1:55
Thérapie Taxi était invité de l'émission Musique ! d'Emilie Mazoyer le jeudi 5 décembre 2019. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Après le succès de "Hit Sale" en 2018, le groupe de pop française Thérapie Taxi revient avec un deuxième album intitulé "Cadavre exquis". Raphaël et Adélaïde étaient jeudi au micro d'Emilie Mazoyer pour parler de leurs textes engagés. 
INTERVIEW

Invités de l'émission Musique !, Raphaël et Adélaïde, deux des cinq membres de Thérapie Taxi, ont décrypté quelques chansons de leur nouvel et deuxième album Cadavre exquis, sorti vendredi chez Panenka Music. 16 titres dans la lignée provocatrice de leur premier opus. Mais dont certains textes, plus engagés, parlent aussi de politique ou encore de violences faites aux femmes. 

"Je déteste les donneurs de leçons"

Écrite par Raphaël, L'Equilibre se démarque ainsi du reste de l'album, déplorant "la terre qui ne nourrit plus les hommes", "l'arrogance des oligarques" ou encore "le marché sans visage qui nous a corrompu". 

"C'est un truc que j'aurais aimé faire sur Hit Sale mais qui est un exercice un peu périlleux [...] La chanson engagée, ça peut être vachement casse-gueule", estime le chanteur qui ajoute : "Il faut toujours faire attention de là où tu parles, de comment tu parles. Je déteste les donneurs de leçons. [...] Tous ces artistes qui ont à un moment commencé à donner des grandes leçons de morale pour foutre leur fric en Suisse…"

Mais Raphaël est finalement parvenu à un résultat satisfaisant : "J'ai beaucoup travaillé ce texte [...] et je suis très content de cette chanson finalement parce qu'elle dit les choses que j'ai envie de dire exactement comme j'ai envie de les dire et effectivement, c'est très à propos aujourd'hui."

"Je voyais tout défiler sous mes yeux"

Engagé, Thérapie Taxi l'est également dans la chanson Noir, qui parle de l'état de sidération dans lequel se trouvent les femmes agressées sexuellement dans la rue. "C'était d'abord un film dans ma tête et ensuite je l'ai posé sans trop de difficulté parce que je voyais tout défiler sous mes yeux", explique Raphaël. Il reconnaît avoir eu du mal à formuler ce qu'il avait envie de dire, mais avoir été guidé par "cette volonté de transmettre l'état de sidération, le truc de tous ces gens qui disent 'pourquoi t'as pas crié ? Pourquoi tu t'es pas enfuie ?'. Je voulais vraiment que, dans cette chanson, on comprenne dans quel état de sidération tu peux te retrouver à ce moment-là".

Pour Cadavre exquis, Ilan et Vincent, qui accompagnent le groupe sur scène depuis plusieurs années, ont rejoint Adélaïde, Raphaël et Renaud en studio, faisant passer le groupe de trio à quintette. En avril et mai 2020, Thérapie Taxi fera la tournée des Zénith et sera en concert sur Europe 1 en janvier.

Europe 1
Par Céline Brégand