"Still Loving You", un slow aux paroles très politiques

, modifié à
  • A
  • A
Scorpions
Le groupe Scorpions a réussi à marier slow et politique. © MAURO PIMENTEL / AFP
Partagez sur :
UN JOUR UN TUBE (6/32) - Tout l'été, Europe 1 vous propose de découvrir chaque jour une chanson qui a marqué l'été. Aujourd'hui, "Still Loving You", de Scorpions.

Vous avez sûrement déjà dansé sur "Still Loving You". Mais avez-vous prêté attention aux paroles du tube de l'été 1984 ? À l’époque, le mur entre l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest est érigé depuis plus de vingt ans. Et si "Still Loving You" est une chanson à slow narrant la reconquête d’une relation déchue, deux de ses strophes sont équivoques. 

"Love, only love can bring down the wall someday" ("seul l’amour peut faire un jour tomber le mur"), entend-on dans le tube. Et puis : "Ta fierté a construit un mur si grand." Des mots choisis au hasard ? Non, car Scorpions, le groupe qui interprète ce titre, est au cœur de l’histoire du pays. Ses membres sont originaire de Hanovre, une ville du nord de l’Allemagne. 

Un groupe symbole de la réunification

D’ailleurs, six ans après "Still Loving You", le groupe sort "Wind Of Change" (vent du changement), sacrée depuis bande-originale de la chute du mur de Berlin. C'est la chanson la plus vendue de tous les temps en Allemagne, et véritablement un hymne de la réunification.

Lorsqu’elle sort en 1991, les membres du groupe sont reçus au Kremlin, à Moscou, par Mikhail Gorbatchev, qui leur remet une plaque sur laquelle sont inscrites les paroles de leur chanson !

Le déclic qui a donné envie au groupe d'écrire cette chanson, c’est un festival de rock, le Moscow Music Peace Festival. Le chanteur, Klaus Meine, raconte que l’Armée rouge y faisait la sécurité, tournant le dos à la scène… et quand le groupe est arrivé, les soldats se sont retournés et ont lancé leur casquette en l’air ! C’est ce qui a donné un vent de liberté au groupe.

Europe 1
Par Angèle Chatelier