Romain Duris : "Incarner Vernon Subutex, c'est un honneur pour moi"

, modifié à
  • A
  • A
Romain Duris incarne Vernon Subutex, le héros des romans éponymes de Virginie Despentes.
Romain Duris incarne Vernon Subutex, le héros des romans éponymes de Virginie Despentes. © JOHN THYS / BELGA / AFP
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, l'acteur raconte comment il a préparé l'adaptation en série de "Vernon Subutex", la trilogie de Virginie Despentes, et le rôle si particulier du disquaire devenu chef d'une bande de marginaux.
INTERVIEW

C'est à n'en pas douter l'une des séries événements de 2019 : la trilogie Vernon Subutex, écrite par Virginie Despentes entre 2015 et 2017, va être adaptée par Canal+ pour une diffusion à partir de février. C'est Romain Duris qui a été choisi pour incarner le rôle titre du disquaire devenu SDF.

"L'univers de Virginie Despentes est très puissant parce qu'il est très entier, très bouleversant. Tous les personnages de Vernon Subutex sont intéressants à jouer pour un acteur tant elle les décrit avec amour", raconte l'acteur au micro d'Europe 1. 

"Vernon est très humain". Lecteur des romans, Romain Duris était ravi de cette opportunité. "Pouvoir jouer Vernon, c'est un honneur pour moi. Ce personnage est dingue. Il est très humain. Il trimbale - peut être comme chez Klapisch quelque part, il y a des résonances - une époque avec lui", estime l'acteur, qui s'est laissé pousser les cheveux et la barbe pour ce rôle. Et si les livres sont parfois très sombres, Romain Duris a essayé de faire ressortir la part de lumière du héros. "Vernon a un regard sur le monde mais il n'est pas désespéré. Même dans la souffrance qu'elle décrit, dans le mal-être de ce personnage, il y a de l'espoir", souligne-t-il.

Romain Duris a également dû subir un apprentissage accéléré de l'histoire du rock pour entrer dans la peau de Vernon Subutex. "Il est disquaire au départ, donc j'ai écouté beaucoup de musique, surtout du rock qui est un style que j'ai moins écouté dans ma vie", avoue-t-il à Europe 1. "À un moment, je passais mes journées à regarder des documentaires sur le rock. J'en ai bouffé, bouffé, bouffé… J'ai vraiment essayé de travailler sur la façon dont on vit avec la musique."

"Le côté série ne me faisait pas peur". L'autre particularité des romans, c'est l'attachement à la ville de Paris, notamment le nord-est de la ville où se passe une grande partie de la trilogie. Un avantage pour Romain Duris qui a beaucoup fréquenté les lieux de l'histoire. "Le Paris que décrit Virginie Despentes est un Paris que je connaît bien : le 20ème, Belleville, les Buttes-Chaumont, ce sont des quartiers où je suis souvent. Je me suis baladé seul dans Paris pour préparer la série, c'était très puissant", raconte-t-il.

Au bout du compte, Vernon Subutex a été une vraie expérience pour Romain Duris, d'autant plus qu'il s'agit de sa première série. "Le côté série ne me faisait pas peur. Je voyais très vite que ça n'allait pas être traité avec légèreté, qu'il y aurait du fond. Il y avait de l'espace pour amener de la profondeur et ça me plaisait bien", explique l'acteur. Il estimait également qu'il était légitime de porter l'histoire à l'écran. "Il y a un vrai regard sur le monde qui convient à l'image. La série va apporter autre chose que les mots, il faut prendre ce culot là, il faut le faire."