Cinémas et spectacles : "Il n'y aura pas de demi-jauge", annonce Franck Riester

, modifié à
  • A
  • A
Franck Riester était l'invité d'Europe 1 dimanche matin. 2:30
Franck Riester était l'invité d'Europe 1 dimanche matin. © Europe 1
Partagez sur :
Les cinémas de France vont pouvoir rouvrir leurs portes lundi, après trois mois de fermeture. Le ministre de la Culture Franck Riester a annoncé dimanche sur Europe 1 qu'il "n'y aura pas de demi-jauge", comme cela devait initialement être le cas.
INTERVIEW

Les cinémas rouvrent leurs portes lundi, après plus de trois mois de fermeture pour cause de coronavirus. Invité dimanche matin d'Europe 1, le ministre de la Culture, Franck Riester, est revenu sur les modalités de réouverture. "Il n'y aura pas de demi-jauge, comme cela avait été imaginé précédemment", a-t-il déclaré, précisant que cette mesure concernera également les salles de spectacles, comme les théâtres. 

"Il y a eu un conseil de défense vendredi qui est allé un peu plus loin que ce qu'on imaginait en termes d'organisation des salles de cinéma comme de spectacle, c'est-à-dire qu'il n'y a plus de limitation de 50% de jauge", a-t-il ajouté. 

Un siège de libre entre chaque groupe

Un Conseil de Défense et de Sécurité nationale (CDSN) s'est tenu vendredi sur le sujet, sous l'autorité d'Emmanuel Macron. "Le président a décidé d'aller un peu plus vite dans le déconfinement", explique Franck Riester, qui ajoute : "Sans toutefois, bien sûr, prendre de risque inutile."

Les spectateurs devront toujours laisser un siège de libre entre chaque groupe. "On peut s'asseoir côte à côte si on appartient au même groupe, mais en laissant un siège d'écart avec les inconnus", souligne le ministre. S'il sera obligatoire de porter un masque pour se rendre jusqu'à son siège, les spectateurs pourront le retirer une fois assis. 

La réouverture des discothèques pas encore d'actualité 

A partir de septembre "et sous réserve d'une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements", a précisé Matignon vendredi, après la tenue du Conseil de défense. Il s'agit de l'ouverture des foires, expositions et salons, et "le cas échéant" de l'ouverture des discothèques.

"Il faut travailler à leur réouverture, mais l'on comprend bien qu'il est plus difficile de respecter la distanciation quand on danse que lorsque l'on est assis", a souligné Franck Riester. Les représentants du monde de la nuit seront reçus au ministère la semaine prochaine, a-t-il précisé. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet