On vous emmène dans la crypte archéologique de Notre-Dame de Paris, qui rouvre aujourd'hui

, modifié à
  • A
  • A
Lithographie représentant la cathédrale Notre-Dame de Paris entre 1595 et 1875 lors du vernissage presse de l'exposition "de Victor Hugo à Viollet-le-Duc", qui ouvre le 9 septembre. 1:24
Lithographie représentant la cathédrale Notre-Dame de Paris entre 1595 et 1875 lors du vernissage presse de l'exposition "de Victor Hugo à Viollet-le-Duc", qui ouvre le 9 septembre. © ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :
La crypte archéologique de la cathédrale Notre-Dame de Paris rouvre ses portes ce 9 septembre, avec une exposition symbolique sur la restauration de la cathédrale par Viollet-le-Duc au XIXe siècle, alors réhabilitée dans l'opinion par le roman homonyme de Victor Hugo.
REPORTAGE

La crypte archéologique de Notre-Dame de Paris va rouvrir aujourd'hui, après plus d'un an de fermeture pour cause de travaux de dépollution à la suite de l'incendie de la cathédrale le 15 avril 2019. Il a notamment fallu nettoyer la poussière de plomb répandue dans la crypte. Mais après la réouverture du parvis fin mai, le public est maintenant invité à revenir visiter les souterrains de la cathédrale. Une nouvelle exposition y a lieu en hommage à Victor Hugo, celui qui a rendu la cathédrale célèbre dans son roman paru en 1831, et l'architecte Viollet-le-Duc, qui orchestre sa restauration au 19e siècle. Visite en avant première avec Europe 1.

La crypte sauvée et "des points de vue inédits sur la ville"

Il faut emprunter un escalier, discret, sur le parvis de la cathédrale. Trois mètres plus bas, des ruines antiques, épargnées par l'incendie. "Les seules atteintes qu'il y a eu sur la crypte, c'est le plomb. C'était vraiment un soulagement, donc c'est vraiment un nouveau départ pour la crypte archéologique", se réjouit Sylvie Robin, sa conservatrice. Autour des vestiges : croquis, peintures, mais aussi photos, retracent la restauration de la cathédrale au temps de Victor Hugo.

"Le fait que la cathédrale soit en restauration offre des points de vue sur la ville, parce qu'on va monter sur les tours, dans des échafaudages, avec des points de vue un peu inédits, où se fait aussi l'histoire de la photographie", précise Charles Villeneuve de Janti, le commissaire de l'exposition.

Une cathédrale déjà restaurée il y a 150 ans

150 après, le chantier mené par Viollet-le-Duc résonne tout particulièrement. "A l'époque, la restauration de Viollet-le-Duc coûte beaucoup d'argent, donc il devait régulièrement demander de l'argent. L'opinion populaire, on l'a entendue l'année dernière, a dit 'mais pourquoi on met de l'argent là-dedans, alors qu'il y a les gilets jaunes ?'. A l'époque, on disait exactement la même chose ! Le débat s'est déjà produit il y a 150 ans, c'est une répétition de l’histoire, malheureusement", constate le commissaire d'exposition.

L'histoire se répète mais avec d'immenses grues cette fois-ci, pour faire disparaître les traces de l'incendie. L'exposition "Notre-Dame de Paris, de Victor-Hugo à Viollet-le-Duc" va durer un an à la crypte archéologique de Notre-Dame, à partir de mercredi 9 septembre.

Europe 1
Par Laura Taouchanov, édité par Séverine Mermilliod