Pourquoi Jane Birkin est impatiente d'aller à... Châteauroux

, modifié à
  • A
  • A
jane birkin 1:33
Jena Birkin explique pourquoi elle aime tant jouer à Châteauroux © Europe 1
Partagez sur :
Avec son nouvel album "Oh ! pardon tu dormais..." sorti en décembre 2020, Jane Birkin devrait partir dès mai 2021 en tournée en France, en Italie et même en Russie. Elle explique mercredi dans l'émission "Ça fait du bien" pourquoi, de toutes les villes de sa tournée, c'est particulièrement à Châteauroux qu'elle a hâte de retourner.
INTERVIEW

Paris, Rome, Moscou... Châteauroux ! À partir de mai, Jane Birkin devrait entamer la tournée internationale de son album Oh ! pardon tu dormais... Et c'est dans ce petit village de l'Indre qu'elle a le plus hâte de se rendre pour chanter, bien plus que les grandes villes ou les pays lointains. Une envie qui peut surprendre au premier abord, mais qu'elle explique avec sa poésie habituelle au micro d'Anne Roumanoff dans l'émission Ça fait du bien.

De manière générale, Jane Birkin est impatiente de repartir en tournée. "J'ai juste hâte de faire des bagages et de foutre le camp", s'amuse-t-elle. "Parce qu'on est une joyeuse équipe, quand même. On a le métier le plus rigolo, surtout quand il n'y a plus rien à la maison, pas des enfants." Seule sa bouledogue la suit de la maison aux dates de sa tournée. "Elle monte dans ma valise et on est parties", explique-t-elle.

"Moscou ? Châteauroux me tente plus"

Jane Birkin apprécie également de partir en tournée sans savoir dans quelle ville elle est sur le point de se rendre. Même s'il y en a une en particulier où elle a très envie de retourner. "J'ai hâte que l'on se trouve à Châteauroux", dévoile-t-elle. "C'est la date que j'ai aimée le plus au monde. J'adorais Châteauroux." N'est-elle pas plus rêveuse à l'idée d'aller chanter à Moscou ? "Châteauroux me tente plus", répond-elle du tac au tac.

"Mon Dieu, personne ne va être là !"

La chanteuse finit par expliquer ce qui lui a particulièrement plu la première fois qu'elle a joué dans la ville de l'Indre. "Quand on arrivait vers Châteauroux, il y avait des vaches blondes qui broutaient dans les champs", se souvient-elle. "C'était le petit matin. Je me suis dit 'Mon Dieu, personne ne va être là !', mais en fait après le concert ils n'ont pas voulu qu'on parte."

Pour Jane Birkin, les dates dans les grandes villes ne sont, au contraire, pas les plus agréables. "Paris fout la frousse un peu. Londres aussi. New York un peu", énumère-t-elle. "Mais surtout, surtout, Paris et Londres, parce que tu peux avoir de la famille dans le public. Alors que dès que tu pars, c'est drôle."

Europe 1
Par Alexis Patri