Pourquoi Issa Doumbia a quitté Twitter : "Pour moi, c’est 'haine land'"

  • A
  • A
Issa Doumbia a fermé son compte Twitter à cause de la violence rencontrée sur ce réseau social. 1:36
Issa Doumbia a fermé son compte Twitter à cause de la violence rencontrée sur ce réseau social. © Europe 1
Partagez sur :
Très présent sur les réseaux sociaux, l'humoriste et comédien Issa Doumbia, qui présentera ce jeudi soir "Show me your voice" sur M6, a pourtant fermé son compte Twitter. Il met en cause la violence de ce réseau social pour expliquer son choix. "Pour moi, c'est 'haine land'", explique-t-il jeudi au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

Aux manettes de l'émission "Show me your voice" qu'il présentera ce jeudi soir sur M6, Issa Doumbia est aussi très présent sur les réseaux sociaux. L'humoriste et comédien peut compter sur une communauté de près de 900.000 abonnés sur Instagram, 694.000 internautes sur Facebook et 503.000 personnes sur TikTok. En revanche, l'animateur a fermé son compte Twitter, un réseau social qu'il considère désormais comme "un lieu de haine". "Pour moi, c'est 'haine land' parce que les gens sur Twitter y sont juste pour s'acharner" sur d'autres personnes, regrette-t-il jeudi dans Ça fait du bien sur Europe 1.

"C'est violent !"

L'humoriste raconte qu'il a été choqué par le comportement de certains utilisateurs de Twitter un matin en se réveillant. Ceux-ci étaient "en train de s'acharner" sur une femme, raconte-t-il. "Je me suis dit : 'Mais c'est vraiment injuste d'être autant sur une personne'." "Imaginez, on est dans la rue et une personne vient vous dire 'je ne t'aime pas', puis une deuxième, trois, quatre, cinq, six, et ce jusqu'à des milliers qui viennent vous le dire", illustre-t-il. "C'est violent !".

D'où son abandon du réseau social à l'oiseau bleu. "Ça ne m'intéresse pas de me réveiller et de voir quelqu'un qui, en gros, tabasse une personne. Parce que même si ce sont des mots, cela revient à tabasser", justifie-t-il. "Instagram et Facebook, c'est bienveillant. Ça commence un peu à dévier à certains moments mais ça reste encore bienveillant", estime-t-il.

"On doit accepter les qualités et les défauts de chacun"

Pour conclure, Issa Doumbia lance un appel au calme : "On doit tous vivre ensemble. On doit accepter les qualités et les défauts de chacun. Sinon on n'avance plus, on ne peut rien faire."

Europe 1
Par Jonathan Grelier