Pêche, Saint-Patrick et huîtres : Pierre Perret raconte sa passion pour l’Irlande

  • A
  • A
Partagez sur :
A l’occasion de la Saint-Patrick, le saint-patron de l'Irlande, Pierre Perret a raconté mercredi matin sur Europe 1 sa passion pour l’île britannique, où il se rend régulièrement depuis plus de 30 ans. "Ça commence à me manquer parce que je n’ai pas pu y aller depuis un an", regrette le célèbre chanteur. 
INTERVIEW

Avec la fermeture des bars, la Saint-Patrick, qui a lieu ce mercredi, n’aura pas la même saveur cette année. Pierre Perret a lui l’habitude de se rendre en Irlande à cette époque, un pays dont il est tombé amoureux il y a plusieurs décennies. Mais, coronavirus oblige, il ne pourra pas y aller cette fois-ci. 

"C'est mon pays d'élection, on y va depuis 30 ou 40 ans, c'est un bonheur à chaque fois. Ça commence à me manquer singulièrement parce que depuis un an, on n'a pas pu y aller. En ce moment, j'y serais pour fêter la Saint-Patrick, parce que c'est une grande fête là-bas", assure le célèbre chanteur, mercredi matin sur Europe 1. 

De la bière… et des huîtres à la Saint-Patrick 

Pierre Perret a raconté la frénésie qui s’empare de l’Irlande lors de la Saint-Patrick, avec bien évidemment des pintes de bière et… des huîtres ! "Des millions d'huîtres s'ouvrent sur toutes les côtes et partout dans le pays, parce que les Irlandais en sont très friands. Les Irlandais font des concours d'ouvreurs d'huîtres, les meilleurs sont capables d'ouvrir une huître toutes les deux secondes. Ils s'envoient ça évidemment avec des grandes pintes de bière", s’amuse-t-il. 

Au fil du temps, Pierre Perret s’est profondément attaché à l’Irlande et à ses habitants. "Les Irlandais sont des êtres très gentils, très bruts de décoffrage, mais très obligeants et toujours prêts à vous faire plaisir", vante-t-il, même si l’accent irlandais lui pose quelques problèmes. "Ce n’est pas très évident, mais on parle avec les gestes et on arrive toujours à se comprendre parce que ça finit dans un grand éclat de rire et souvent devant une Guinness", s’exclame l’auteur du Zizi

La pêche dans la région du Connemara 

Le chanteur, qui se rend régulièrement dans la région du Connemara, célèbre pour ses paysages et ses lacs (et évidemment pour la chanson de Michel Sardou), y pratique assidûment son autre passion : la pêche. "Je suis un solitaire, je cours les rivières toute la journée au bord de l'eau avec ma canne à mouche. J'asticote les saumons comme ça", raconte-t-il.

L’Irlande est également pour lui une véritable source d’inspiration. "Ca m'est arrivé aussi d'avoir des démarrages de chansons au bord de la rivière, que je note aussitôt. Quand vous avez un saumon au bout et qu'il vous arrive l'idée d'une mélodie, pour noter la mélodie ce n'est pas évident !" A défaut de pouvoir se rendre en Irlande, Pierre Perret, qui vient de sortir un album de compilation intitulé Mes adieux provisoires, espère désormais pouvoir reprendre rapidement les concerts.