Messmer : "Mon but est de faire découvrir l'hypnose avec une mise en scène humoristique"

  • A
  • A
Partagez sur :
Sur Europe 1, l'hypnotiseur québécois se confie sur son nouveau spectacle, "Hypersensoriel", en tournée dans toute la France à partir du mois de novembre.
INTERVIEW

"Fascinateur". C'est ainsi que se définit Messmer. L'hypnotiseur québécois parcourt le monde depuis plus de dix ans maintenant. Ses spectacles ont réuni plus d'un million de personnes. À partir du mois de novembre, il est en tournée en France avec un nouveau show, Hypersensoriel. Dans Culture médias sur Europe 1, il évoque son travail d'artiste.

"L'être humain est bâti de la même façon"

Messmer est sans doute une des figures de l'hypnose artistique les plus connues dans le monde. Il a d'ailleurs à son actif un record du monde. "J'ai hypnotisé 854 personnes en moins de quatre minutes lors d'un soir à Québec", rappelle-t-il. Asie, Amérique ou encore Europe, le fascinateur s'est construit une réputation internationale. "L'être humain est bâti de la même façon, que ce soit un Japonais, un Français ou un Québécois", indique-t-il, "par contre le bagage culturel va faire changer la couleur du spectacle."

"Je veux ralentir le rythme"

Dans son nouveau spectacle Hypersensoriel, Messmer veut faire "redécouvrir les cinq sens" aux spectateurs. "Avec les techniques que j'emploie, on peut réussir à décupler nos sens", affirme-t-il, "tout ça dans un cadre humoristique et scientifique". Car comme il le rappelle, l'artiste s'inscrit bien dans une démarche spectaculaire, bien que l'hypnose ait des vertus médicales. "Mon but est de faire découvrir l'hypnose avec une mise en scène humoristique. On n'attire pas un million de personne avec une conférence sur le subconscient", souligne le Québécois.

Mais à maintenant 48 ans, Messmer annonce qu'il va tout de même un peu lever le pied. "Je ne veux pas passer à autre chose, mais je veux ralentir le rythme", confesse-t-il, lui qui est papa d'un petit enfant de deux ans.

Europe 1
Par Europe1.fr