L'expression "ce n'est pas ma tasse de thé" vient-elle vraiment du Royaume-Uni ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Stéphane Bern revient, dans sa chronique "Le mot de la fin", sur une expression qui fleure bon la perfide Albion : "Ce n'est pas ma tasse de thé", une référence au rituel quotidien des Britanniques l'après-midi. Il s'agit en réalité d'une expression simplement traduite, comme l'explique l'animateur.

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine. Ce jeudi, l'animateur a décidé de traverser la Manche pour se pencher sur l'expression "ce n'est pas ma tasse de thé", lorsqu'on veut exprimer son dégoût ou son mécontentement. Avec, bien sûr, une petite référence à l'un des rituels emblématiques du Royaume-Uni.   

"Quand on dit 'ce n’est pas ma tasse de thé', on utilise une expression qui a été purement et simplement traduite de l'anglais 'it’s not my cup of tea'. Il faut noter que la forme négative est arrivée il y a un siècle, en 1920. Avant, il n'existait que l'expression que 'it's my cup of tea' pour signifier son intérêt ou son plaisir.

Un rituel immuable

Le tea time est sacré en Angleterre : à 17 heures, le rituel reprend quotidiennement. Cela se ressent dans les statistiques : les Britanniques boivent en moyenne trois tasses par jour, soit 2,3 kilos par an, là où nous atteignons péniblement les 230 grammes.

En revanche, les Anglais en boivent 20% de moins chaque année, alors que la hausse de la consommation atteint 10% chaque année en France. Les sujets de Sa Majesté rajoutent quant à eux des biscuits. Par conséquent, la ligne en prend un coup.

La bière en Allemagne, la plage au Brésil

Si les Français, considérés outre-Manche comme des froggies, utilisent l'expression 'ce n’est pas ma tasse de thé', elle prend d'autres formes ailleurs dans le monde. Les Allemands préfèrent dire 'das ist nicht mein bier', pour 'ce n’est pas ma bière'. En Espagne, on dit 'no es santo de mi devocion', pour 'ce n’est pas un saint pour lequel j’ai de la dévotion'. Quant au Brésil, on préfèrera 'nao é minha praia', ce qui signifie 'ce n’est pas ma plage'. Chacun sa spécialité, en résumé.

Terminons avec deux beaux proverbes sur le thé : il y a d'abord le proverbe anglais 'the path to heaven passes through a teapot', qui donne le très joli 'le chemin du paradis passe par une théière'. Enfin, le proverbe japonais 'la femme et la bouilloire à thé se bonifient toujours avec l’âge', qui est plus romantique."

Europe 1
Par Stéphane Bern