Jean-Pierre Darroussin : "Avec le film Les Éblouis, Sarah Suco avait envie d'alerter sur les sectes"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le comédien est à l'affiche du film "Les Éblouis", réalisé par Sarah Suco. Avec cette oeuvre, qui raconte la vie d'une famille au sein d'une communauté religieuse, la cinéaste évoque sa propre jeunesse. Elle a en effet été élevée dans une secte avant de réussir à s'en échapper, à l'âge de 18 ans.
INTERVIEW

Après plusieurs rôles comme actrice, Sarah Suco passe à la réalisation. Son premier long-métrage, Les Éblouis, en salles le 20 novembre, évoque directement sa jeunesse. Le spectateur suit la vie d'un couple qui intègre une communauté religieuse. L'enfant, double de fiction de la cinéaste Sarah Suco, va devoir accepter le mode de vie, très austère, choisi par ses parents. Peu à peu, l'embrigadement devient sectaire. Jean-Pierre Darroussin, lui, incarne "le berger", la figure charismatique à la tête de la communauté.

"Sarah est quelqu'un d'assez pudique, donc, quand elle évoque son passé, elle le fait de manière rapide", a confié Jean-Pierre Darroussin dans L’Équipée sauvage sur Europe 1. "Avec ce film, Sarah Suco avait aussi envie d'alerter. On estime qu'en France, 50.000 à 60.000 enfants vivent dans ces conditions-là, sous une emprise sectaire", indique le comédien.

Dans une interview, la cinéaste a d'ailleurs précisé que le film était en deçà de la réalité et que tout ce qui a réellement existé était beaucoup plus violent. À titre d'exemple, pour évoquer l'isolement subi, Sarah Suco confiait n'avoir découvert Michael Jackson qu'à l'âge de 18 ans, lorsqu'elle a fui cette communauté.

"Pour des enfants qui cherchent à s'épanouir, c'est tout à fait préjudiciable"

"La promesse de cette communauté est de redevenir quelqu'un de pur en abandonnant tout ce qui nous a vicié", détaille Jean-Pierre Darroussin au micro d'Europe 1. "Ce sont des gens qui font le choix d'abandonner leur ancienne vie pour être quelqu'un de nouveau", ajoute-t-il. "Évidemment, pour des enfants qui cherchent à s'épanouir, c'est tout à fait préjudiciable."

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau