Fourniret, Dils… Pourquoi Yves Rénier aimait porter les grandes affaires à l'écran

, modifié à
  • A
  • A
Yves Rénier est mort samedi à 78 ans.
Yves Rénier est mort samedi à 78 ans. © VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :
Le réalisateur et acteur Yves Rénier est mort à l'âge de 78 ans, a-t-on appris samedi. Au cours de sa vie, ce féru de faits divers a porté à l'écran plusieurs grandes affaires judiciaires comme celle du tueur en série Michel Fourniret dans "La Traque" ou de Patrick Dils, condamné à tort en 1989. Pour lui, ces affaires représentaient "un miroir de notre époque".
ARCHIVES

L'acteur et réalisateur Yves Rénier, qui a notamment interprété le commissaire Moulin pendant plus de 25 ans sur TF1, est mort à 78 ans, a-t-on appris samedi. Féru de faits divers, Yves Rénier a marqué le petit écran en réalisant des téléfilms à succès inspirés d'affaires judiciaires majeures. Certains se souviendront de "Jacqueline Sauvage, c'était lui ou moi" qui fut la meilleure audience de l'année 2018 pour une fiction française, avec plus de 8 millions de téléspectateurs. Yves Rénier avait évoqué deux autres de ses productions sur les radios du groupe Lagardère : le film La Traque de 2021 qui porte sur l'affaire Michel Fourniret, sur RFM, et le téléfilm Je voulais juste rentrer chez moi sur l'affaire Patrick Dils au micro d'Europe 1 en 2018. "Je trouve que [ces affaires sont] un miroir de notre époque", expliquait-il ainsi sur RFM.

"Quelque part, ça nous représente. C'est un peu nous"

Pour lui, ces affaires judiciaires s'apparentaient à "un reflet de notre société". "Quelque part, ça nous représente. C'est un peu nous", estimait-il. Quand on lui faisait remarquer que certains faits divers qu'il traitait étaient terribles, il remarquait simplement qu"il y a des côtés qui ne sont pas bons dans la société." Au sujet de La Traque, un film qui retrace le début de l'affaire Fourniret et la traque du tueur en série et de sa femme, Monique Olivier, Yves Rénier disait ainsi avoir été notamment "intéressé" par la "vraie rencontre fusionnelle" entre ces deux personnes. "C'est aussi une histoire d'amour", estimait-il, tout en précisant bien être "du côté des victimes".

Dans Je voulais juste rentrer chez moi en 2018, c'est d'ailleurs à une victime d'erreur judiciaire qu'il s'était intéressé. Dans ce téléfilm diffusé à l'époque sur France 2, il était revenu sur l'itinéraire de Patrick Dils, condamné à tort en 1989 et à 16 ans pour le meurtre de deux enfants avant d'être finalement acquitté 15 ans plus tard.

L'hommage à la mère de Patrick Dils

Pour réaliser ce téléfilm, Yves Rénier avait dû faire preuve de la persévérance d'un passionné. "Je voulais faire un film sur Dils et je l'ai proposé à la chaîne", racontait-il au micro de Philippe Vandel sur Europe 1. "Je suis allé le trouver à plusieurs reprises mais à chaque fois il disait non." Finalement, ce fut en proposant une version dans laquelle il mettait en avant le combat de la mère de Patrick Dils qu'Yves Rénier avait réussi à convaincre l'ancien détenu.

"Yves Rénier est venu à plusieurs reprises vers moi pour me proposer ce projet de téléfilm. Mais ce n'était pas le moment ou je ne voulais pas en entendre parler", avait indiqué Patrick Dils sur Europe 1. "Mais quand il est revenu la dernière fois vers moi en changeant son optique et en mettant en avant surtout le combat de ma maman, j'ai dit oui car il fallait rendre hommage à cette femme exceptionnelle, une mère courage, déterminée, qui n'a jamais douté de mon innocence. Elle a tout mis en œuvre pour me sortir de cette panade." Cette réalité de la société aussi, Yves Rénier l'aura portée à l'écran.

Europe 1
Par Jonathan Grelier, avec AFP